Et si on parlait un peu de l’affaire Macron ? Une affaire de 3 010 996 € non déclaré et pas de saisine du parquet financier? (Dossier complet)

 (Photographie d'illustration)

Après l’affaire Fillon, montée entre Bercy, le Canard Enchainé et le Parquet financier,
après l’affaire connue depuis des années mais ne sortant comme par hasard que lors de la campagne présidentielle,
on peut s’interroger sur le silence du Parquet financier sur ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Macron, voire les affaires Macron

 

En effet, on peut parler d’au moins une affaire Macron, celle de sa déclaration de revenus et de patrimoine faite le 24 octobre 2014 à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Mais il faudrait également parler de la seconde plus récente et aussitôt enterrée par la Justice et les médias concernant l’utilisation de 120 000 Euros de fonds publics pour créer son parti politique « En marche »

La déclaration de revenus de Macron est comme son Programme, un tour de passe-passe ?

La déclaration de revenus et de patrimoine faite par M. Emmanuel MACRON le 24 octobre 2014 (voir PJ) suite à sa nomination comme ministre de l’Economie le 26 août 2014 est pour le moins curieuse.

Il s’agit d’un lièvre révélé par le Canard enchaîné le 1er juin 2016 mais passé comme par hasard aux oubliettes de la Justice de gauche.

Le 14 février 2017, Paul Mumbach (1), Jean-Philippe Allenbach (2) et Serge Grass (3) signalaient à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) que les revenus de 3 010 996€ d’Emmanuel Macron n’ont pas été déclarés à la Haute Autorité (voir article publié ici).

Le 1er juin 2016, le Canard Enchaîné révélait que Macron aurait remis une fausse déclaration de patrimoine à la Haute autorité, que cette fausse déclaration a été transmise au fisc, et que depuis… silence radio. Affaire étouffée ? Venant du poulain de Hollande, cela semble vraisemblable.

Olivier Berruyer, diplômé de l’Institut de science financière et d’assurances et de l’EM Lyon Business School, a analysé en détail, sur son blog, la situation fiscale opaque et floue à la fois du candidat qui a empoché chez Rothschild une prime de 2,8 millions d’euros pour la conclusion d’un gros contrat, lesquels ne figurent pas dans sa déclaration de patrimoine.

En faisant le compte de l’argent qu’il a gagné et de ce qu’il a déclaré, Berruyer conclut que soit « Emmanuel Macron a dépensé plus d’un SMIC par jour pendant 3 ans », soit l’argent est ailleurs, laisse supposer l’expert.

Quant à son patrimoine, poursuit Berruyer, si l’on s’en tient aux déclarations de Macron, il est devenu « négatif – bref, techniquement, Macron était ruiné mi-2016 ! »

Il y a « un problème avec le patrimoine de M. Macron, ou plutôt … il était hors normes : il [Macron] avait gagné vraiment beaucoup d’argent chez Rothschild mais en 2014 [il] avait un patrimoine rachitique, voire, selon mes premières estimations, légèrement négatif. »

A ces questions, Macron refusera de répondre aux questions du Canard enchaîné « ce n’est jamais très bon signe » dit Berruyer. En effet, lorsqu’on n’a rien à cacher, on ne refuse pas les questions d’un journaliste. Sauf que Macron est sans doute habitué à l’étrange « manque de curiosité de la presse » qui soulève tant de questions…

A la lumière de ces éléments sur le patrimoine de Macron on peut légitimement se poser ces questions :

Comment peut-il se faire qu’après avoir eu en 2010-2013 des revenus supérieurs à 3 000 000 € sa fortune déclarée en 2014 n’ait été que de 156 160 € ?

Comment peut-il se faire qu’il n’ait eu en 2014 que 56 254,41 € sur son compte courant alors que plus de 3 000 000 € y avaient été crédités durant les trois années précédentes ?

Où est passée la différence, sachant que, sur la période 2010-2013, il n’a pas utilisé ses liquidités pour investir substantiellement dans l’immobilier ou en Bourse, ni pour rembourser ses emprunts, à l’exception de son emprunt privé remboursé à hauteur de 220 000 € (4 x 55 000 €) ?

Où est passé le portefeuille lui ayant permis de toucher 561 582 € de revenus mobiliers en 2011- 2012, car il n’apparaît pas dans sa déclaration de patrimoine ? A noter que pour pouvoir générer de tels revenus, il se devait d’être au moins de 3 000 000 € (sur la base d’une rentabilité moyenne de 10 %) ?

Si son portefeuille a été liquidé en 2012, juste avant qu’il n’arrive à l’Élysée, où est alors passé le produit de la vente, puisqu’il n’est manifestement pas arrivé sur son compte au Crédit Mutuel, le seul déclaré ?

Selon les calculs d’Olivier Berruyer, Macron c’est plus de 3,3 millions de revenus en 6 ans, aucun achat immobilier dans l’intervalle, et à la fin, 266 000 € de liquidités

Il poursuit « Par rapport au niveau de revenus de 2009, ceci doit correspondre à environ 1 200 000 € d’excédents de revenus nets d’impôts sur la période. »

« À consommation inchangée, et compte tenu de la hausse des liquidités (qui ne partaient pas de zéro) et du remboursement des emprunts, ce sont donc environ 1 000 000 € nets en 4 ans qui manquent à l’appel.« 

« Bien entendu, cela a pu être consommé. Mais enfin, cela fait quand même la bagatelle d’une consommation (en plus des crédits, et en plus du niveau de vie précédent Rotschild) d’environ 700 € nets en plus claqués chaque jour pendant 4 ans... »

« Il joue ou quoi ? S’il a tout donné aux bonnes œuvres, je veux bien revoir un peu mon jugement sur lui… » 

Pourtant, malgré la révélation du Canard Enchainé, malgré la saisine de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique, le Parquet financier, capable de battre le record de rapidité pour s’auto-saisir contre François Fillon 2 heures après la révélation du Canard Enchainé, n’a toujours pas réagi à ce jour ni sur la déclaration de revenus et patrimoine pour le moins « obscure » du candidat Macron, ni sur l’utilisation éventuel de fonds publics de l’ancien ministre pour la création de son parti politique…

Faut-il en conclure que le Parquet financier, qui claironne son « indépendance », n’en a tout simplement pas reçu l’ordre venant du plus haut niveau ?

Ou pire encore, l’orientation politique des magistrats du Parquet financier l’empêche-t-il d’agir contre le candidat que la gauche bobo s’est choisie ?

Quant à eux, les médias pratiquent un blackout total sur tout ce qui pourrait entacher la campagne de leur candidat protégé, car ce n’est pas une révélation que de dire que l’ensemble des médias et journalistes, après avoir échoué avec Juppé, ont choisi « leur » candidat Emmanuel Macron…

« Il y a quelque chose de pourri en socialie française » selon Alain Leger

 Révélation du Canard Enchainé du 1er juin 2016
Révélation du Canard Enchainé du 1er juin 2016 © Christian de Lablatinière pour Europe Israël News

Macron : 3,6 millions d’euros de revenus, et patrimoine négatif ?

Olivier Berruyer a pu analyser tous les éléments grâce à la nouvelle loi sur la transparence de sa déclaration de revenus (Source : HATVParchive) et de patrimoine (Source : HATVParchive).

Macron a été nommé en août 2014 dans le gouvernement Valls II, ses déclarations (isolées donc) n’ont pas figuré avec celles de ses collègues, qui avaient suscité beaucoup d’articles quelques mois auparavant.

Voici tous les éléments réunis par Olivier Berruyer :

I. Les revenus d’Emmanuel Macron

Voici sa déclaration d’octobre 2014 :

Vous notez la progression stratosphérique : 2009 Directeur à 30 ans, 2010 Gérant, 2011 Associé Gérant, 2012 Élysée… !!!

En voici une synthèse (avec une estimation prudente de ses revenus depuis l’ENA, entre 2002 et 2008, dont je vous passe le détail, vu qu’ils sont modiques par rapport aux suivants) :

Bilan, environ 3,6 millions d’euros de revenus en 13 ans, (soit 23 000 € par mois) dont 2,5 M€ en 2011 et 2012 chez Rothschild (soit 105 000 euros par mois), avant impôts bien entendu (Source).

C’est donc trèèèèès confortable. Voyons ce que cela a donné au niveau de son patrimoine.

II. Le patrimoine d’Emmanuel Macron

Voici sa déclaration d’octobre 2014 :

Le coeur de son patrimoine est donc, comme souvent, l’immobilier, avec un seul appartement parisien de 83 m², d’une valeur annoncée de 935 000 € au 3T 2014.

Il a été acheté en juin 2007 pour 820 000 € et a nécessité 70 000 € de travaux (à l’achat, j’imagine, ce n’est pas dit, mais vu le montant, ce sont de gros travaux), soit un coût de 890 000 €

Et c’est là que c’est amusant, car l’Insee nous indique ceci pour l’évolution des prix de l’immobilier des appartements parisiens :

Donc entre le début 2007 et le 3T 2014, les prix ont augmenté de 37,5 % à Paris (EDIT : le Canard enchaîné du 1er juin indique + 33 % pour son quartier).

Pour un appartement rénové de 890 000 €, cela aurait dû le conduire à 1 235 000 €, soit 300 000 euros de plus que ce qui est annoncé par M. Macron.

Comme j’imagine qu’un Inspecteur des finances sait compter et se renseigner, j’imagine qu’il avait en fait acheté son appartement bien trop cher en se faisant avoir, que ses travaux ont été loupés, et qu’il n’a pas entretenu le bien depuis lors – il n’y a donc aucun problème… 🙂

Le Canard de cette semaine indique à ce propos : “‘J’ai acheté cher’ a expliqué [Macron], quand le Canard lui a posé la question. Bien la peine d’être inspecteur des finances et banquier chez Rothschild pour faire de si mauvaises affaires…”

(Au passage je ne comprends pas pourquoi la loi ne prévoit pas d’indexer par cet indice les évaluations de biens pour l’ISF plutôt que de laisser les gens décider… Passons.)

La suite :

74 000 € de valeurs en Bourse, plus :

1 action à 20,92 €… Puis :

86 000 € d’assurance vie, ok. Puis :

105 000 € de liquidités… (50 000 € en compte courant, il faut penser à le mettre sur un livret bancaire M. Macron, a fera des petits. Ces énarques… 🙂 ) Et :

Une voiture à 6 000 €.

Et c’est apparemment tout… (Mais pourquoi n’y a t-il pas un récapitulatif à la fin ? Ils ont peur de la transparence ou quoi ? )

Soit 266 000 € de liquidités en dehors de l’appartement. Pour quelqu’un qui a donc gagné 2 800 000 € les 4 dernières années…

Mais il y a mieux, car M. Macron… a des dettes ! Et pas qu’un peu, car il doit de l’argent à 3 structures à ce qu’on comprend :

  • 560 000 € à rembourser au titre de son prêt immobilier pour sa résidence principale, ok
  • 295 000 € pour “Travaux résidence secondaire”, ce qui est sympa pour des travaux, car il n’a pas de résidence secondaire dans son patrimoine – c’est en fait la fameuse résidence du Touquet de sa femme (résidence qui doit commencer à être sympa après 350 000 € de travaux (!)… – elle n’a pas légalement à figurer dans cette déclaration)
  • et 200 000 € pour un solde de “prêt entre particuliers”, dont les intérêts n’ont, semble-t-il, pas encore été versés (prêt in fine ?)

Intéressons-nous à ce dernier prêt, de 550 000 € à l’origine, contracté en 2007 pour 10 ans, et qui se terminera en… 2022 (oui, je sais, mais ce n’est pas moi qui ai rempli le document… J’imagine qu’une période d’indigence énarchique l’a obligé à rallonger ce prêt…)

On note donc qu’en 2007 :

  • il réalise son investissement immobilier de 970 000 € environ avec frais de notaire (pas comptés, je pense, dans le prix d’achat),
  • il a emprunté 550 000 € à un ami + contracté un prêt immobilier qu’on peut estimer à la louche à environ 650 000 € (vu qu’il reste 600 000 € à refinancer en 2011), soit 1 200 000 €, donc 230 000 € de plus, je ne sais pas (pour la résidence secondaire j’imagine ?)…

Il reste en tous cas à estimer les intérêts à rembourser in fine.

En 2007, les taux à 10 ans étaient à 3,9 %

Et l’inflation entre 1,6 % et 2,1 % les 3 années précédentes :

En considérant qu’il n’a évidemment pas bénéficié d’une donation déguisée, on peut estimer à 3 % le taux demandé.

Et les amortissements peuvent être estimés ainsi, pour donner un ordre de grandeur (avec une autre estimation à un taux de 2 %):

Donc environ 159 000 € d’intérêts…

Je m’arrête sur un point : il a des amis vraiment très très sympas, Macron :

“Eh, Manu, tu ne vas quand même pas emprunter à la banque 550 000 € à 4 % ? Je t’en prie, je te les prête moi, à X %, ça te fera une belle économie. Et puis tu me les rends dans 10 ans 15 ans, sans me payer d’intérêts dans l’intervalle… Tu sais, je n’en fais vraiment rien du tout, alors que toi, avec tes enfants ton chien Figaro à charge, tu ne peux pas te permettre ça, je t’en prie, ça me fait plaisir de t’aider, mon ami Manu !”

et donc en 2012 :

“Oh Manu, mon ami Manu, alors je vois que tu viens de gagner 2,4 millions d’euros chez Rothschild ! Oh, tu es un bon, toi ! Mais je t’en prie, ne me rembourse pas le reste de mon prêt, je préfère continuer à ce qu’il me rapporte peau de balle pendant 5 ans encore, et allez, disons 10 ans même ! Pour moi, ce n’est rien, et pour toi, c’est de quoi t’acheter plein de costards…”

Alors du coup, il semblerait quand même utile de connaître le nom du créancier de 500 000 € sur le Ministre de l’Économie, parce que vu le profil, on imagine aisément que c’est quelqu’un qui doit avoir affaire de temps en temps à ce ministère…. Le Canard, fidèle à sa qualité, poursuit donc :

Le Canard indique : Qui lui a prêté ? Pour quel objet ? “Cela ne vous regarde pas”, dit encore le ministre.

Bon je vous avoue, à un moment j’ai même pensé que ce prêt pouvait être “clean” et totalement avouable, genre famille. Mais c’est donc réglé…

Allez, 5 contre 1 que c’est un vieil IGF, ancien (ou pas) patron de banque…

En marche ! Mais pas vers la transparence hein…

Bref, on aboutit alors à cette situation patrimoniale (notez que si ce tableau figurait à la fin des déclarations de patrimoine – vu que c’est le but -, ça éviterait de faire ce genre de calculs, multipliant les risques d’erreur – c’est à Macron de le faire, pas à moi) :

Soit un patrimoine net négatif… (ou pas bien haut en tous cas…)

(et donc tout au plus dans les +150 000 € environ sans cette histoire d’intérêts in fine)

Bon, ce n’est plus le cas s’il a sous-estimé son appartement, et vous me direz, à raison, que c’est un peu biaisé car il y a des emprunts qui servent au couple, et pas à son seul patrimoine, ce qui n’est pas faux. Ce billet vise aussi à montrer comme les promesses de transparence après l’affaire Cahuzac sont un réel plus, mais restent imparfaites en pratique…

Bon, après, sa femme n’est pas trader non plus :

Je rappelle que son souci d’ISF sorti par la presse concerne cette maison secondaire ré-évaluée de 1,2 à 1,4 million. Certes, on n’a pas le montant des éventuelles dettes personnelles de Madame, ni le reste de son patrimoine, mais enfin, comme le couple ne payait pas l’ISF avec l’estimation à 1,2 M€ et le paie à 1,4 M€, alors que le seuil est de 1,3 M€, on voit bien qu’il ne doit y avoir que peu de dettes du côté de Madame, et donc qu’elle possède la majeure partie du patrimoine net du couple, et Macron pas grand chose… Pourquoi pas .

On aurait pu en savoir plus, si on disposait du rapport de la Haute Autorité, mais le Canard indique :

“L’intéressé ne souhaite pas fournir au Canard le résultat de ces cruelles investigations.”

En marche ! Mais pas vers la transparence, hein…

Mais une chose est claire. Oublions ces histoires d’immobiliers sous-évalués ou pas, ces intérêts in fine ou pas.

Macron, c’est plus de 3,3 millions de revenus en 6 ans, aucun achat immobilier dans l’intervalle, et à la fin, 266 000 € de liquidités

Je vous passe différentes hypothèses, mais, par rapport au niveau de revenus de 2009, ceci doit correspondre à environ 1 200 000 € d’excédents de revenus nets d’impôts sur la période.

À consommation inchangée, et compte tenu de la hausse des liquidités (qui ne partaient pas de zéro) et du remboursement des emprunts, ce sont donc environ 1 000 000 € nets en 4 ans qui manquent à l’appel.

Bien entendu, cela a pu être consommé. Mais enfin, cela fait quand même la bagatelle d’une consommation (en plus des crédits, et en plus du niveau de vie précédent Rotschild) d’environ 700 € nets en plus claqués chaque jour pendant 4 ans...

Il joue ou quoi ? S’il a tout donné aux bonnes œuvres, je veux bien revoir un peu mon jugement sur lui… 🙂

Le Canard indique à ce propos : “Où est passé l’argent ? Dépensé ? Voilà un homme qui fait beaucoup pour la relance de la consommation…”

Bref, cela ne sert à rien de mettre en place une transparence si on n’a pas la réponse à ce genre de question – surtout après un scandale Cahuzac…

Un esprit mal intentionné pourrait même le soupçonner d’avoir un compte à l’étranger… 🙂

Après, il y a sans doute une bonne explication, parfaitement légale, – surtout que c’est certifié par Macron :

mais c’est dommage qu’il ne la donne pasEt qu’aucun journaliste ne lui demande…

En tous cas, M. Macron, vous êtes bien l’homme qui convient à la France ! 🙂

EDIT . Le Canard indique que Macron a vendu son appartement fin 2015, et soldé ses dettes. Nous verrons à la prochaine déclaration le résultat… Mais d’ici là, quelqu’un pourrait-il lui demander combien il a vendu son appartement qu’il estimait à 935 000 € en 2014 ?

P.P.S. :

Moi, je dis que, quand on gagne plusieurs millions d’euros, qu’on envisage de faire de la politique, et qu’on n’est pas fichu de payer quelques centaines d’euros d’honoraires à un fiscaliste pour qu’il fasse vos déclarations bien dans les règles, on devrait avoir la morgue et la paranoïa plus limitée – surtout que le patrimoine des élus, c’est juste LE truc qui sort toujours en premier pour leur chercher des noises…

Et il en rajoute le bougre :

COMPLOTISTE LE GARS EN PLUS !!!

Oups, pardon, un type du système n’est JAMAIS complotiste, c’est vrai…

Après, c’est sûr que, comme les types des impôts ont fait la même analyse que moi, ils doivent se poser de sérieuses questions…

Finissons par le prix Orwell :

parce qu’en effet, il n’a pas payé (à tort) l’ISF en 2013 et 2014… (Les Echos)

 

Par : Christian De Lablatinière (Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental) |europe-israel.org ...

Source :   europe-israel.org ► 


Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

1 commentaires :

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à Doc Jean-No®.