Claude Chollet : Les tentatives de reprise en main des médias alternatifs vont s’accélérer

 (Photographie d'illustration)

En cette période agitée, nous avons eu la chance de rencontrer Claude Chollet, spécialiste des médias et fondateur de l’Ojim. Il a accepté de répondre à nos questions.

 

Riposte Laïque : Vous êtes connu comme étant le principal animateur du site Ojim. Depuis quand existe-t-il, et pourquoi l’avoir créé ?

Claude Chollet : L’Observatoire des journalistes existe depuis septembre 2012, c’est un tout en ligne spécialisé sur l’analyse critique des médias.

Il existait déjà certains sites sur ce créneau, Acrimed d’inspiration trotskiste classique créé en 1995 ou Arrêts sur images de Daniel Schneidermann.

Les deux apportent un certain éclairage sur les médias, une vision marxisante un peu vieillie pour l’un ou des vidéos intéressantes pour l’autre mais il nous a semblé qu’il manquait l’envers du décor. Une information n’existe pas en tant que telle, un fait quel qu’il soit devient une information dès qu’il est transmis par un médiant, ce médiant au premier chef c’est le journaliste. Il prend un fait et choisit soit de le passer sous silence (manipulation par omission) ou d’en occulter une partie (manipulation par soustraction) ou de le traiter sous tel ou tel angle (manipulation par choix de la perspective). Je veux dire par là que l’objectivité ne peut pas exister. Un journaliste est nécessairement subjectif, il a une langue, une culture, une histoire, un patron, des actionnaires, une idéologie. On ne peut lui demander l’objectivité mais l’honnêteté, c’est à dire une certaine distance avec lui-même, un respect des faits et une certaine indépendance d’esprit. Nous en sommes loin d’où la nécessité d’ « informer sur ceux qui nous informent » ce que nous faisons à travers nos articles

Riposte Laïque : Quelles sont vos principales actions, depuis vos débuts ?

Claude Chollet : Nous avons publié plus de 200 portraits de journalistes suivant une grille de lecture calibrée : origines, formation, carrière professionnelle, engagements politiques, publications, citations. Tous ces portraits sont rigoureusement référencés et nous n’avons jamais eu aucun procès. Nous réalisons des infographies de qualité professionnelle sur les groupes de presse : qui possède, qui dirige, qui écrit (ou parle). A ce jour nous avons en ligne plus de 25 dossiers qui donnent au lecteur des grilles de lecture pour savoir qui lui parle et au nom de quels intérêts. Nous publions également des dossiers sur un média particulier ou une émission pour mettre en lumière certains partis pris. C’est ce que j’appelle « l’effet vampire ». Pour mettre en fuite un vampire il suffit de l’éclairer et il disparaît.

Riposte Laïque : Vos articles suscitent-ils des réactions, parmi les journalistes des grands médias, ou bien préfèrent-ils les ignorer ?

Claude Chollet : Les réactions sont très variées. Parmi les 5000 personnes qui nous suivent sur twitter, il y a une grande majorité de journalistes, d’étudiants en journalisme et d’universitaires. Cela ne signifie pas qu’ils sont tous d’accord avec nous mais qu’ils nous prennent en considération comme source d’information. Les réactions indirectes que nous avons sont parfois sur le ton de l’indignation « comment osent-ils ? » mais à chaque fois que je participe à un événement où les médias sont présents, certains journalistes viennent me voir en « off » en me disant : ne me citez pas mais surtout continuez votre travail il est salubre. Pour l’anecdote nous avons aussi des sollicitations sur le ton « vous avez parlé de tel confrère, pourquoi n’ai-je pas mon portrait ? »;

Riposte Laïque : Quel est votre regard sur le traitement de l’élection présidentielle, par les médias traditionnels, ceux que Jean-Yves Le Gallou appelle les médias de propagande ?

Claude Chollet : Le traitement de l’élection correspond à ce que nous pouvons savoir d’une majorité de la caste journalistique. Je dis bien la majorité et non tous. Mais il faut savoir que dans une profession en voie de précarisation, il est difficile pour un journaliste honnête (il y en a plus que l’on ne croit) de garder son indépendance vis à vis des pouvoirs économiques ou des pressions politiques ou de sa rédaction.  Quand les milliardaires comme Patrick Drahi (Libération, L’Express, BFM) ou Niel (Le Monde et d’innombrables participations) ou Arnault (Les Echos, Le Parisien) prennent le contrôle d’un média ils ne le font pas pour gagner de l’argent mais pour avoir de l’influence. Comme l’ambiance générale est « libérale libertaire », de manière automatique les candidats s’inscrivant dans le système seront favorisés. Le groupe Drahi roule sans complexes pour Macron qui a facilité le rachat de SFR et le macronisme ambiant ne fait que refléter des intérêts financiers et idéologiques. Dans ce contexte Fillon qui dans la primaire semblait vouloir s’affranchir de certains codes du politiquement correct est rattrapé par la police médiatique, sans parler de Marine Le Pen qui joue le rôle de punching-ball.

Riposte Laïque : Ce que vous décrivez dépasse-t-il tout ce que vous avez connu ?

Claude Chollet : Non ce n’est pas pire qu’avant. Sur le plan médiatique c’est égal, mais les périodes électorales sont propices à des prises de position plus nettes, moins insidieuses qu’en temps normal car de lourds intérêts sont en jeu.

Riposte Laïque : Sentez-vous, de la part du pouvoir socialiste, la volonté de museler ce qu’ils appellent la fachosphère ? Et selon vous, pourraient-ils disposer de moyens efficaces ?

Claude Chollet : Le terme de fachosphère est dépréciatif, je le récuse. Et s’agit il seulement du « pouvoir socialiste » ? Si Macron est élu demain en dehors et contre une grande partie du PS les choses ne changeront pas. Ce que l’on peut appeler les « pouvoirs forts », banques, grands médias, patronat, syndicats partagent pour l’essentiel la même idéologie libérale, celle du laisser faire, laisser passer. Laisser passer les capitaux, les entreprises et les hommes au nom de la mondialisation heureuse qui profite aux Chinois (je simplifie) et aux classes de l’oligarchie en Europe et aux Etats Unis. L’élection de Trump (qui semble bien repris en mains depuis son élection), le Brexit, Renzi qui perd son référendum en Italie ont été autant de signaux inquiétants pour l’oligarchie qui, mise en danger, se défend par tous les moyens mis à sa disposition : judiciaires, financiers, médiatiques.

Les tentatives de reprise en main vont donc s’accélérer on le voit avec l’intrusion des grandes sociétés numériques de Californie qui veulent maintenant qualifier l’information.

Pour la première fois en France, un site politique administré par un Français depuis le Japon a été déférencé par Google à la demandes des autorités françaises.

Riposte Laïque : Donc, vous êtes inquiet, ou pas, sur l’avenir de la réinfosphère, dont vous faites partie avec l’Ojim ?

Claude Chollet : Je ne considère pas que je fais de la réinformation mais de l’information, je me situe donc différemment. A court terme les poursuites judiciaires peuvent s’accélérer sous les prétextes les plus divers, l’antiracisme est devenu le communisme du XXIe siècle et ses serviteurs subventionnés ont pignon sur rue. A moyen terme je vois une immense offensive de Google et de Facebook pour servir de filtre à la « mauvaise information » . Les fake news dont on nous rebat les oreilles ne sont que les bons vieux bobards de la guerre de l’information. Ce qui est nouveau, c’est que les médias dominants qui ont perdu de leur superbe veulent se reposer sur les géants américains pour que ceux ci leur disent le Vrai, le Beau, le Bien. Ce faisant ils se rendent prisonniers de Google et de Facebook dont le premier objectif est de récupérer le maximum de valeur ajoutée dans le traitement de l’information. Plus la classe dominante se sentira en danger, plus elle sera agressive envers ceux qui la défient.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Claude Chollet : Président de l'Ojim (Observatoire des Journalistes et de l'Information médiatique  - @ sur : Riposte Laïque

Par : Claude Chollet pour | ripostelaique.com ...

  Source  ► 


Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à Doc Jean-No®.