Incendie du camp de Grande Synthe : «Et maintenant ils nous demandent de payer et de reloger !»

 (Photographie d'illustration)

Le maire de Grande Synthe, écolo, Damien Carême, entouré des duettistes Cosse-Cazeneuve : « Français, à vous de payer ! »

 

Que reste-t-il du « camp modèle » des associations d’aide aux migrants, construit il y a un an à grands renforts de normes européennes, soutenu par Médecins sans frontières, à Grande Synthe, près de Dunkerque ? Un amas de cendres.

A l’origine de ces actes criminels ? La jalousie. Sachez que depuis son ouverture, en mars 2016, ce camp comptait essentiellement des Kurdes hébergés dans de tous nouveaux chalets, ce qui les changeait des tentes, on s’en doute. Sachez aussi que la réputation de Grande Synthe s’était faite toute seule. La « direction » du camp émanant de « passeurs kurdes irakiens » – c’est ce que rapporte le Figaro -, plusieurs incidents avaient déjà eu lieu ces derniers mois, nécessitant le renfort de la police.

 Pierre Henry, le directeur de France Terre d’Asile
Pierre Henry, le directeur de France Terre d’Asile

Pierre Henry, le directeur de France Terre d’Asile, avoue lui-même au micro de Francetvinfo qu’il connaissait « le danger d’une confrontation entre passeurs kurdes et Afghans ». Et il n’a rien fait ? Les passeurs libres comme l’air continuaient leur business comme si de rien n’était, sûrs qu’ils étaient de ne pas être arrêtés… Pour Pierre Henry, en substance, ce n’est pas de la responsabilité des autorités qui ne sanctionnent pas les comportement illégaux…c’est la faute au manque de place dans les centres d’accueil et d’orientation. En fait, Pierre Henry rêve de voir recouvrir le sol français de CADA et de CAO, en attendant d’autres centres aux sigles tout aussi évocateurs…

Alors, que s’est-il passé depuis, à Grande Synthe ? Un afflux de réfugiés afghans contraints de quitter la jungle de Calais démantelée ont déboulé là-bas. Seulement voilà, les chalets ne se multipliant pas comme des petits pains, il a bien fallu trouver des endroits où les mettre à l’abri, ces clandestins. Horreur ! Les Afghans obligés d’être parqués dans les cuisines collectives au lieu d’avoir droit, comme les Kurdes, à un confortable chalet bien chauffé,  se sont rebiffés !

Alors, lundi, ça a commencé par une rixe géante à coup d’armes blanches entre ces illégaux de nationalités différentes. Six blessés. Puis la situation a dégénéré. Puisqu’il n’y a pas assez de chalets pour tout le monde, il n’y en aura plus pour personne ! Et ils les ont brûlés quasiment tous ! Même les cuisines communautaires – il n’en resterait qu’une seule –. Sauf, aussi,  le point d’information, apparemment épargné ou… oublié.

« Mises à feu volontaires en plusieurs endroits différents, ce n’est pas possible autrement », annonce benoîtement le directeur de cabinet du maire EELV de la ville. Et dire que la mairie, encore récemment, se disait fière de « ce camp humanitaire dont la fonction première est l’hospitalité »… Ben, on voit ce qu’ils en font, ces clandestins, de notre hospitalité… 3,1 millions d’euros transformés en brasier géant.

Mais l’Etat, selon le responsable adjoint de Médecins sans frontières interviewé par les Echos, en 2016, n’y a pas participé. « 2,6 millions de fonds propres de MSF + 500.000 euros de la ville de Grande Synthe et de la communauté urbaine de Dunkerque », voilà d’où vient l’argent.

Mais d’où proviennent les fonds de MSF, ils tombent du ciel, peut-être ? Et ceux de la ville, ils ne viendraient pas des contribuables concernés, par hasard ? Et si les dépenses s’arrêtaient là ! L’eau, l’électricité, les allocations, les soins médicaux et même de santé mentale, qui paie, si ce n’est les Français travailleurs honnêtes que l’Etat a tôt fait de rappeler à l’ordre, eux,  ou de taxer au moindre retard dans le paiement de leurs impôts ?

France humiliée, France défigurée, France pulvérisée : voilà le résultat de quarante années de politique LRPS. Et ils continuent et continueront jusqu’à la faire disparaître dans les poubelles de l’Histoire. Car quelle est la préoccupation première de ce Pierre Henry officiant à Terre d’asile ? Celle de la mairie, de la préfecture, des associations,  face à des individus qui se comportent comme des vandales, des criminels, des sous-éduqués aux mœurs de barbares ? Les bouter hors de France en les renvoyant dans leur pays d’origine ?

« […] En urgence, le nécessaire (doit être fait ) pour que les personnes qui se trouvaient à Grande Synthe puissent être hébergées au plus vite […]. On voit bien la nécessité de prévoir sur le territoire national des capacités d’accueil qui empêchent les concentrations en un seul lieu ».

On ne change pas une politique qui ne marche pas.

Caroline Artus

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/04/10/01016-20170410ARTFIG00365-le-camp-de-grande-synthe-en-flammes-apres-une-rixe-entre-migrants.php

Caroline Artus : Ancienne chef d'entreprise ... Sur Riposte Laïque

Par : Caroline Artus pour | ripostelaique.com...

  Source  ► 


Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à DocJeanNo®.