« Islam assassin » : les juges ont utilisé le Coran pour condamner Christine Tasin !

 (Photographie d'illustration)

La 17ème Chambre vient de rendre son verdict.
Pour avoir dit « islam assassin » au lendemain de l’assassinat de deux de nos policiers à Magnanville, me voici condamnée pour incitation à la haine etc. à 1500 euros d’amende plus 2000 euros de dommages et intérêts et frais de procédure pour la LDH et autant pour la LICRA.

 

Les attendus du jugement sont granguignolesques…. La justice est-elle devenue folle ? Les juges sont-ils devenus fous ? A force d’entendre Tubiana et Goldman vitupérer et dévoyer nos valeurs et les concepts du droit, ont-ils été infestés par le chariatiquement correct ?

Je respecte la justice et les juges, au motif qu’en bonne républicaine je crois à l’adage « dura lex sed lex » mais comment imaginer un instant que le scandaleux verdict qui vient d’être rendu puisse correspondre à l’une de nos lois et à un délit ?

Décryptage des attendus ci-dessous :

 Réponse à Christine Tasin, Philippe Grimberg et Alain Rubin sur la circoncision des bébés juifs

A la lecture des articles dans Riposte laique sur la circoncision, je voudrais dire à tous les participants :  je suis d’accord avec tout le monde mais manifestement vous ne vous comprenez pas …

Christine Tasin n’a absolument pas voulu « attaquer » les juifs, mais Philippe Grimberg dit vrai quand il dit la portée de sa critique de la circoncision revient à qualifier le judaisme et les juifs de barbares. Seulement il  oublie que quelqu’un qui n’est pas né dans le judaisme ne peut pas s’en rendre compte « spontanément », sans décodeur culturel …

Résumé des échanges :  Christine Tasin et Roger Heurtebise jugent  la circoncision barbare, Alain Dubos défend la circoncision et estime qu’un bébé de huit jour ne ressent pas la douleur, Philippe Grimberg trouve qu’en portant ce jugement décrétant la marque de l’alliance « inhumaine », c’est tout à la fois le judaisme, les juifs et israel que Christine qualifierait de barbares, et Christine Tasin répond … en qualifiant le texte de Philippe Grimberg par un mot bien catho : l’ « Ubris », à la fois excès, orgueil et colère, ajoutant « communautarisme ».

Il est évident pour moi que ni Christine ni personne parmi  les rédacteurs de Riposte laique n’a voulu « attaquer » ni les juifs ni Israel.  Quant à « attaquer judaisme » :  en tant que laique je trouve normal de formuler les critiques que l’on estime fondées à l’encontre quelque systèmes de pensées que ce soit, religieux ou pas, et tant que juive, je trouve que toute question est bonne à prendre …(mais ceci nécessiterait d’autres explications sur le judaisme…).

Il m’apparait que l’incompréhension entre Christine Tasin et Philippe Grimberg, et plus généralement celle qui apparait ici entre la branche d’origine « française catholique » culturellement, et  la branche « juive » des participants à Riposte laique est due à l’ignorance du judaisme par les uns, et à l’oubli par les autres, que cette ignorance de notre religion ultraminoritaire étant bien normale, les juifs doivent à chaque fois que l’on parle de leur religion commencer par en expliquer le b-a-ba …

La France « laique » vient du christianisme qui s’est lui-même construit en rejetant les aspects matériels et physiques de la religion juive, des gestes tels que se laver les mains avant les repas et … la circoncision. Bonne fille le plus souvent, elle l’a toléré, mais sans y rien comprendre. ..

Le judaïsme a des aspects matériels, physiques, qui font partie  des éléments centraux du judaisme, au cœur de l’ « Alliance ». Se laver les mains avant les repas et circoncire les bébés font partie de ces aspects physiques de la religion, de la Loi juive. Le sens, l’importance de ces aspects fait l’objet comme toute la loi de l’étude des juifs, de l’étude infinie que les juifs doivent faire pour comprendre ses enseignements, la raison, le sens symbolique et mystiques de ces rites matériels entre autres. Ils  ne sont pas définitivement connus par une génération  :  il y a dans ce perpétuel questionnement un aspect comparable à la notion de « mystère » utilisée dans le christianisme pour d’autres notions religieuses. Peut-être que certains rites ne sont que des lubies, peut-être que dieu fait des blagues, mais les juifs continuent à se poser la question de savoir si …

Les juifs ont bien conscience du « particularisme » de ces aspects matériels,  qui est sans doute une des raisons pour laquelle les rabbins estiment que l’on peut parfaitement être un « Juste », un humain juste, si l’on n’est pas juif, c’est-à-dire si l’on ne se conforme pas à ses lois matérielles particulières, imposées au « peuple prêtre ».

Quand le Président du CRIF dit peut-être maladroitement que la circoncision est utile du point de vue sanitaire, ce qu’il dit est une des réflexions des juifs sur leur loi et ses conséquences,  ce qu’il veut surtout faire comprendre c’est qu’elle ne fait pas de mal aux bébés et peut-être les protège plus qu’autre chose.

Les juifs (hommes)  réfléchissent depuis des générations sur cette pratique, qu’ils s’imposent à eux-mêmes, hommes juifs, et il faudrait qu’ils soient bien fous, mais carrément fous, pour l’imposer à leurs bébés garçons s’ils l’avaient ressenties eux-mêmes, dans leur corps d’hommes, mariés « obligatoirement », comme douloureuse ou néfaste, physiquement ou psychiquement … Les pères juifs sont ils des incultes irrationnels perpétuant des traditions monstrueuses par pur fanatisme obscurantiste  : certes non, les juifs ont toujours été fortement représentés dans le corps médical et aujourd’hui parmi les scientifiques, et presque tous les rabbins dont les plus grands, tels le Gaon de Vilna, ont toujours prôné l’étude des sciences (les vraies, les « dures ») comme importante pour la compréhension de la loi juive.  (La situation est bien différente pour les mutiliations corporelles en tous genres imposées aux femmes par une norme élaborée par des hommes, qui semblent les voir à cet égard comme des animaux d’une autre espèce)

Vu de l’extérieur, je conçois que tout cela parait résumable d’un mot : « débile ». … La critique de Jesus sur le lavage des mains par exemple est de dire que la pureté est d’abord intérieure. ( Oui  bien sur elle est intérieure, et les juifs le savaient, même du temps de Jésus, même s’il n’était pas inutile de le leur répéter.)  Moyennant quoi depuis, des chrétiens fixés sur l’idée de « ne pas faire comme les juifs », faute de se laver les mains assez souvent, attrapent régulièrement des maladies que les juifs n’ont quasiment pas, parce qu’ils ont « cru » dieu ( ou leur intuition et leurs observations) avant la naissance de Pasteur …

Ce que tu ne comprends pas Christine, c’est que ces rites ( purement privés) ne peuvent pas être conçus comme séparés du judaisme, comme des accessoires que l’on ne défendrait que par un orgueil mal placé ou la volonté de mainteni r un particularisme visible.  Il est donc délicat en général  – mais pas impossible – de faire des aménagements concernant ces aspects matériels.  Il n’est pas interdit par exemple d’être végétarien ou de se limiter au poisson, pour ne pas s’opposer à la loi laique sur l’abattage, pour que la France se prémunisse contre l’imposition de la charia alimentaire.

Mais pour la circoncision en particulier, ce que tu ne vois pas, c’est que sa critique frappe au cœur à la fois du judaisme, mais surtout du comportement des juifs dans leur vie affective, dans leur rapport avec leurs enfants, dans leur responsabilité vis-à-vis de leurs enfants, qu’ils voient comme à la fois la responsabilité de leur santé, et de la transmission de la loi, de leurs devoirs de juifs  : il n’est donc pas du tout exagéré de dire qu’elle est très destructrice pour les juifs.  Elle rappelle de nombreux épisodes où les enfants juifs ont été enlevés à leurs parents, pour soit disant les « sauver » du judaisme, d’autant qu’aujourd’hui,  les services sociaux de plusieurs pays menacent de plus en plus de retirer leurs enfants à des parents « mal pensants » …

En fait, je ne suis pas d’accord avec Alain Dubos sur ce que ressentent les nouveaux-nés. Les pédiatres et obstrétriciens sont de plus en plus attentifs à la douleur des bébés et des fœtus, et contestent des pratiques aujourd’hui anciennes qui faisaient opérer des petits sans anesthésie. Ils montrent qu’au contraire les bébés ressentent la douleur encore plus vivement que les adultes car les mécanismes d’auto-anesthésie ou de localisation de la souffrance physique ne sont pas en place. Certains juifs disent même se souvenir de la circoncision à cause de la douleur .

Pour ce qui est de l’Ubris, ce mot m’a fait sursauter et même rire venant qu’une laicarde comme toi, encore une fois je me suis dit que les français font du christianisme sans le savoir, sont tellement chrétiens qu’ils ne se rendent même pas compte qu’ils ne voient que par cette lorgnette là. Voilà la critique typique du « particularisme » juif du peuple à nuque raide qui revient dans ta réponse.

Mais ceci ouvre sur une autre question, pour un autre article, (sur la notion de loi universelle et de démocratie), car l’Ubris qui menace véritablement et Riposte laique, et notre démocratie, est celle qui au nom de sa prétention  à connaitre le « bien » par science infuse ou peut-être par « grace », veut faire taire les débats que Riposte laique persiste à maintenir ouverts.  Pourvu que ces orgueilleux là n’entrainent pas les juifs dans leur sillage, pour leur propre perte.

Elisseievna

Je résume les raisons pour lesquelles je suis condamnée :

  • parce que, en rappelant les obligations faites par les textes sacrés islamiques aux vrais musulmans de conquérir, de gré ou de force, les terres dites de guerre pour qu’elles deviennent terres d’islam, je ferais ainsi obligation moi-même aux musulmans de se comporter en vrais musulmans et de conquérir notre pays pour pouvoir se dire musulman... C’est sidérant et ahurissant de mauvaise foi, les juges rappelant que le fait que les termes de terre d’islam et terre de guerre soient empruntés aux textes régissant l’islam ne change rien, le rappeler susciterait une réaction de rejet ! Cela s’appelle une inversion des causes et des effets. Cela me rappelle le jugement contre Alain Jean-Mairet, où les juges avaient utilisé le témoignage de Sami Aldeeb et ses connaissances du coran pour condamner Alain Jean-Mairet…

Je suis donc d’abord condamnée pour avoir dit la Vérité sur l’islam et rappelé l’obligation faite, par les textes sacrés islamiques, aux vrais musulmans de conquérir les terres de mécréants… Hallucinant, surréaliste…

  • J’ai bien précisé, dans le discours tenu en juin 2016, que ce que j’affirmais ne concernait que les vrais musulmans et il a été longtemps discuté à la barre de ce qu’étaient les « vrais » musulmans… Toute cette partie a disparu dans les attendus. Les juges citent ma phrase, « les musulmans, s’ils sont de vrais musulmans » mais en tirent pour conséquence que tout musulman est un « vrai » musulman, donc un terroriste et un assassin en puissance. On sent ici la patte du juge qui, le jour du procès m’avait posé cette question : Alors vous dites comme les djihadistes de l’Etat islamique, que les vrais musulmans sont ceux qui appliquent les textes coraniques . Je m’étais hérissée, lui demandant si elle me mettait sur le même plan que les djihadistes… S’agissait-il de Caroline Kuhnmunch, vice-président du Tribunal de Grande Instance, ancienne collaboratrice de Taubira, placée là quand celle-ci a quitté le gouvernement ? De mauvaises langues le sussurent, je n’ose y croire.

Bref, le tribunal me condamne parce que les juges ont décidé que tous les musulmans étaient de vrais musulman, djihadistes, suivant le beau modèle de Mahomet. Authentique. Ubu roi vous dis-je…

  • Apparemment, à la 17ème Chambre, il ne fait pas bon rappeler la discrimination dont souffrent les femmes en islam, j’avais pourtant rappelé le fameux arrêté de la Cour européenne des Droits de l’homme de 2001 et 2003 qui le dit clairement. Mais il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. J’avais rappelé également les agressions subies par les femmes en short, les viols de Cologne… Mais le premier qui dira la vérité sera exécuté… Il ne fait pas bon non plus rappeler le « joug musulman » (le mot est discriminatoire) dont souffrent trop de gens dans les « territoires perdus de la République ».

Pas de procès pour Bensoussan qui avait publié ce livre où il montrait déjà le joug musulman et les difficultés du vivre ensemble. D’ailleurs Bensoussan qui disait pire encore que moi dans son livre n’avait pas été traîné au tribunal et quand il a affirmé que l’antisémitisme était têté avec le lait des mères par certaines catégories de population, il a été relaxé, et je m’en réjouis fortement… Bref, les vérités dépendent du jugé, de son étiquette politique, de son environnement intellectuel…

  • J’ose demander aux femmes en danger de continuer à s’habiller comme elles le veulent, sans se soucier des intimidations, mais de sortir en bande, avec lacrymos et autres moyens softs de se défendre si elles étaient attaquées, rappelant que, dans les années 70, une Gisèle Halimi prescrivait aux femmes de prendre des cours d’autodéfense, sans que cela ait suscité la moindre controverse ni la même condamnation. Et je suis accusée d’avoir appelé à prendre les armes, carrément !

Bref, amies laissez-vous violer, insulter, la justice passe. Et trépasse.

  • Cerise sur le gâteau. J’ai eu beau dire que, tout de même, depuis 11 ans que je milite contre l’islam, personne n’a insulté, agressé, tué un musulman en mon nom ou inspiré par mes milliers d’articles… Circulez il n’y a rien à voir. Sachant que si c’était vrai, si un Breivik avait pété les plombs en me lisant les juges auraient bien entendu ajouté un élément à charge, cela laisse songeur…

Naturellement je fais appel, on ne peut pas laisser une jurisprudence pareille s’installer en notre beau pays de France... On ne peut pas se laisser condamner pour avoir dit « islam assassin », pour avoir dit les risques que chacun de nous prend, à cause de l’islam. Et en ces temps d’attentat islamique, le verdict de ce jour laisse un drôle de goût dans la bouche…

Ils ont tué une seconde fois Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider. A leur place, je ne serais pas fière…

Pour les frais d’appel, vous pouvez participer si vous le souhaitez en envoyant un chèque à Résistance républicaine, 101 avenue du Général Leclerc, 75685, Paris cedex 14, ou par Internet ici.

Christine Tasin : Présidente de Résistance Républicaine -    sur Riposte Laïque

Par : Christine Tasin | ripostelaique.com ...

Source :   Source  ► 


Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

4 commentaires :

  1. moi je n'ai que ceci comme réponse au peuple......
    Article 35 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793 :
    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est,
    pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des
    droits et le plus indispensable des devoirs. » bien lire..... et
    si on vous laisse faire, l'appliquer merci***

    RépondreSupprimer
  2. TOUT a fait d'accord avec toi JACKY VM : Article 35 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793 :
    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est,
    pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des
    droits et le plus indispensable des devoirs. »

    et honte a cette justice qui se prétend "INDÉPENDANTE " mais qui en réalité sont la botte des lobby juifs , lgbt , franc-maçons, licra , ect ect HONTE A EUX ? Z2RO IMPARTIALITEE .

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Suis tout à fait d'accord avec vous JackyVM et Anonymous, le gouvernement et son prétendu président de la République arrivé à ce poste par le biais des magouilles électorales violent à tout va les devoirs et lois de la République et de la démocratie. Aux merdias qui jouent le jeu des présidents et gouvernements de mécréants. Ainsi que tous les magistrats qui se sont alliés à cette politique de traitres au pays et rendent des jugements dans le plus grand déni de justice et du droit fondamental des véritables citoyens français de souche et ou de coeur. Refus d'enregistrer les plaintes des usagers dans les commissariats concernant des prétendus français d'origine maghrébines, migrants auteurs d'agressions et ou de viols. lorsqu'ils sont en irrégularité au niveaux des assurances et autres délits criminels, non application des réelles sanctions à leurs auteurs et d'une réelle justice au bénéfice des victimes,non application des tests d'alcoolémie et ou contrôles d'usage de stupéfiants, la liste est bien trop longue 19.02.2013 alors qu'il y a victime, et tant d'autres cas surement inconnus, justice non rendue aux victimes d'agression, d'attentats dont les merdias nous mentent et ou ne nous informent pas comme il se doit sur la réalité des évènements.
    Non pas toujours nous seriner les informations que nous savons déjà.
    Non pas augmenter le déficit du pays en adoptant un train de vie de république providence alors que vous refusez l'augmentation de budget de l’armée et de la défense du pays par une telle politique irresponsable en période de terrorisme, en humiliant un haut gradé militaire. l’inciter à la démission pour y placer un autre mécréant complice du génocide rwandais et de votre politique du pourrissement dans le pays, etc. Macron où est donc votre volonté de moralisation de la politique ??

    J'espère que le peuple, même parmi ceux qui ont voté pour vous par défaut se révolteront le plus rapidement contre votre politique privilégiant l'islamisme et l'invasion du pays. Alors que vous accordez une aide de 14 milliards à la Côte d'Ivoire pour son métro. Continuez comme ça macron et il y a des chances que vous ne finissiez physiquement et politiquement votre mandat. Je hais votre personnage à l'égo surdimensionné, imbu de votre personne, jupitérien, altier envers la population et les hauts gradés de l'armée.

    RépondreSupprimer

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à DocJeanNo®.