(Vidéo). Présidentielle: Visite surprise de Marine Le Pen, venue défier E. Macron à l'usine Whirlpool d'Amiens

 (Photographie d'illustration)

est arrivée à l'heure du déjeuner ce 26 avril 2017 devant l'usine Whirlpool à Amiens, au moment même où son adversaire à la présidentielle, , s'entretenait en ville avec des délégués syndicaux de l'entreprise.

 

Ce 26 avril 2017, Marine Le Pen s'est invitée sur le terrain de son adversaire, Emmanuel Macron, en faisant une visite surprise dans l'usine d'Amiens du fabricant d'électroménager Whirlpool, laquelle doit être délocalisée en Pologne. «Je suis là aux côtés des salariés, sur le parking, pas dans des restaurants amiénois», a-t-elle lancé à la presse, visant son concurrent, mais se défendant toutefois de «faire un coup médiatique».

Emmanuel Macron, qui se trouvait au même moment à la chambre de commerce d'Amiens pour une conférence de presse, a dénoncé une «utilisation politique» du conflit social chez Whirlpool : «Madame Le Pen est donc venue à Amiens parce que j'y venais. Bienvenue à elle [...] Mais Madame Le Pen n'a pas compris comment fonctionnait le pays et nous n'avons définitivement pas la même ambition, ni le même projet», a lancé le candidat d'En Marche, qui a par ailleurs précisé qu'il rencontrerait dans l'après-midi les salariés du site, en compagnie des représentants de l'intersyndicale de l'entreprise

«J'étais ici [à la chambre de commerce d'Amiens] parce que l'accès de l'entreprise a été refusé par sa direction, donc j'étais dans une salle mise à disposition par la [chambre] avec l'ensemble de l'intersyndicale», a explicité le candidat d'En Marche! en guise de justification.

Les ouvriers de Whirlpool attendent Emmanuel Macron de pied ferme

François Ruffin, auteur du documentaire Merci Patron !, présent à l'usine Whirlpool, a pour sa part estimé qu'Emmanuel Macron n'était pas dans son rôle en venant «bouffer une merguez sur le parking des Whirlpool».

François Ruffin, récompensé par un César pour son documentaire, avait dédié en février 2014 son prix aux ouvriers de Whirlpool. «Il y a 15 ans, j'étais déjà à Amiens et c'était le lave-linge qui partait en Slovaquie. Pourquoi ça dure comme ça depuis trente ans ?», avait-il alors lancé devant le microcosme parisien du cinéma.

Pour Emmanuel Macron, cette visite est à hauts risques, alors que les salariés ont bloqué l'accès à l'usine Whirlpool dès le lendemain du premier tour de la présidentielle. Le candidat d'En Marche! a préféré dans un premier temps se rendre à la chambre d'industrie et de commerce.

Un salarié de l'entreprise a déclaré à RT France qu'en ne venant pas en premier, Emmanuel Macron «avait eu peur pour rien». «On n'est pas des voyous», a-t-il fait valoir, avant de poursuivre : «Emmanuel Macron s'est tiré une balle dans le pied, il est venu soigner son pied.»

En janvier 2016, alors qu'Emmanuel Macron est ministre de l'Economie, le couperet tombe : le fabricant d'électroménager décide de fermer l'usine à l'horizon 2018 afin de délocaliser la production de sèche-linge en Pologne, afin de «sauvegarder sa compétitivité». Une nouvelle illustration du clivage entre souverainistes et mondialistes qui détermine cette campagne de second tour ?

Par : La rédaction Doc Jean-No® - avec | francais.rt.com/france/...

  Source  ► 


Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à Doc Jean-No®.