Présidentielle 2017: En pâmoison devant Macron lors de l'investiture, les journalistes repris de volée sur Twitter

 (Photographie d'illustration)

Durant des heures, les commentateurs politiques ont rivalisé de superlatifs pour décrire l'investiture d'Emmanuel Macron. «Fayotage», «ridicule», voire «festival de débilités» : les internautes n'en n'ont pas perdu une miette et l'ont fait savoir.

 

Si l'investiture d'Emmanuel Macron n'a pas rameuté les foules sur les champs Elysées, elle a en revanche été particulièrement appréciée du côté des commentateurs politiques.

«Appréciée» est même peut-être un peu faible au regard de l'état d'extase dans lequel certains – de France 2 à BFMTV – se sont retrouvés. Se laissant aller à des envolées lyriques, flirtant avec l'obséquieux, les journalistes ont accompagné Emmanuel Macron pour ses premiers pas en tant que président à grand renfort de comparaisons flatteuses et propos dithyrambiques, oubliant le filtre de la neutralité à l'entrée des studios. A tel point que les internautes ont fini par s'énerver.

Relevant «l'investiture la plus romanesque de la Vème République» évoquée sur France 2, ces utilisateurs de Twitter jugent qu'ils font face à un «festival de débilités».

Une utilisatrice relève le «fayotage» de la chaîne de service public qui, par la voix d'un de ses journalistes, déclare être avec cette investiture «dans le grand, dans la romance et osons le mot, dans l'épopée». «Ridicule», estime un internaute, se demandant si le pays n'a pas basculé dans la monarchie.

Une interrogation à propos, un commentateur officiel s'émerveillant quelques minutes plus tard : «Des personnes se sont réfugiées dans ses bras. Autrefois, les rois touchaient les écrouelles le lendemain du sacre, il y a un peu de ça.» Un internaute voit dans cette intervention la preuve que «le ridicule ne tue pas».

Nathalie Saint-Cricq, la responsable du service politique de France 2 ne s'est pour sa part pas autorisée à dire qu'Emmanuel Macron «avait le physique de l'emploi», laissant cette tâche à ses collègues masculins. Une remarque qui a évoqué à certains «la médiocrité des médias».

–  Le journal Le Monde dément faire campagne pour Emmanuel Macron

Emmanuel Macron avait été dépeint durant la campagne présidentielle comme le «chouchou des médias» par sa principale adversaire politique, Marine Le Pen. La couverture médiatique de son investiture n'est en tout cas pas la preuve du contraire.

Par : La rédaction Doc Jean-No® - avec | francais.rt.com/france...

  Source  ► 


Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à Doc Jean-No®.