(Photographie d'illustration)

Deux biologistes affirment que la fleur baptisée Morning Glory qui est une plante grimpante proche du volubilis que l’on trouve au sud du Mexique, au Guatemala et aux Antilles pourrait répandre la vie dans l’Univers.

 

Comment la vie est-elle apparue sur Terre ? De nombreuses théories sont avancées. L’une d’elles, la « panspermie », suggère que la vie proviendrait de l’espace. La théorie de la panspermie suggère que la vie se propagerait dans l’espace interstellaire sous forme de germes ou de spores propulsés par les pressions de la lumière. Certains imaginent alors ces « graines » de vie accrochées à des météorites venant s’abattre sur la Terre, ensemençant notre planète il y a environ 3,5 milliards d’années. Ceux qui réfutent l’hypothèse avancent l’idée que ces « germes » ne pourraient survivre aux conditions de l’espace (très violentes). Pourtant, selon une étude récente, ces « graines de gloire du matin » pourraient survivre au rayonnement ultraviolet à des niveaux jusqu’à 6 millions de fois utilisés pour stériliser l’eau potable sur Terre.

« Nous n’affirmons pas que la vie vient de l’espace », explique David Tepfer du Centre de recherche du palais de Versailles. « Nous assurons en revanche la résistance de ces graines aux conditions opérant dans l’espace profond, ce qui rend l’hypothèse de la panspermie plus plausible ». Les autres graines impliquées dans les expériences ont été brûlées. Ainsi les graines de la Morning Glory ont des propriétés particulières qui les rendent plus robustes. Les plantes ont effectivement été cultivées avec succès à partir de ces graines même après le barrage radiologique. Ces graines sont connues pour être enveloppées de couches très épaisses et peuvent survivre des décennies dans le sol avant de germer. C’est pourquoi elles ont été choisies pour l’étude publiée dans la revue Astrobiology.

Crédits : Koshy Koshy
Crédits : Koshy Koshy

L’étude est donc prometteuse, mais a également ses limites. Il faudra en effet désormais retenter l’expérience directement dans l’espace. Si les résultats étaient amenés à se confirmer, c’est-à-dire si la vie en tant que telle pouvait effectivement trouver un chemin dans l’espace profond, alors il serait possible d’une part que la vie sur Terre soit venue « d’ailleurs » et d’autre part que des organismes puissent voyager d’une planète à une autre.

Il serait donc possible à l’Homme d’ensemencer une exoplanète. « Imaginez que des graines dormantes soient envoyées sur différentes planètes pour libérer la vie microbienne ou les éléments constitutifs de la vie », imagine David Tepfer. « Nous, humains, devons rester sur Terre et nettoyer notre désordre, mais au cours de ces prochaines années, notre espèce technologiquement compétente pourrait embrasser son rôle de diffuseur de la vie — en utilisant ces graines chargées de microorganismes ». Source

- La rédaction Doc Jean-No® - par Brice Louvet | sciencepost.fr/...

  Source  ► 


Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à DocJeanNo®.