Présidentielle 2017: Cazeneuve appelle à voter Macron pour «poursuivre» ce qu'a accompli le gouvernement socialiste

 (Photographie d'illustration)

A Dijon, a enjoint aux socialistes de voter pour , pas seulement en raison du «danger» que représenterait Marine Le Pen, mais aussi pour voir l'œuvre de la présidence Hollande «se poursuivre».

 

«Faites voter dimanche [le 7 mai] résolument pour Emmanuel Macron [...] Faites-le avec la fierté de ce que nous avons accompli et le désir de voir ce que nous avons accompli se poursuivre», a déclaré Bernard Cazeneuve à l'occasion d'un meeting de soutien à Emmanuel Macron, organisé le 2 mai à Dijon à l'initiative du Parti socialiste (PS).

«Faites-le aussi avec la volonté de faire en sorte que ce que nous sommes, c'est-à-dire des socialistes, des sociaux-démocrates, demeurent dans la vie politique comme une force utile, comme une force indispensable, comme une force qui puisse apporter son concours à la France», a poursuivi le Premier ministre, qui s'exprimait devant environ 600 personnes (900 selon les organisateurs), et en présence d'une demi-douzaine de membres du gouvernement. 

Alors qu'il s'apprête à conduire la bataille des législatives pour le Parti socialiste, Bernard Cazeneuve a donné le sentiment de vouloir faire du futur groupe de députés PS, un point d'appui pour Emmanuel Macron si ce dernier était élu président.

«Les socialistes, parce qu'ils ont cette ambition de faire en sorte que l'espérance soit constamment confrontée au réel, ne peuvent pas dire : "Elisez un président de la République et faites le pari de son échec. Ils doivent être disponibles pour le faire réussir"», a-t-il dit, prenant clairement ses distances avec Benoît Hamon, nettement opposé au leader d'En Marche!.

«Et pour le faire réussir en étant disponible, il faut qu'il soit une force, une force qui dise l'endroit d'où elle parle [...] les valeurs qu'elle porte [...] qui soit fière de son histoire», a-t-il conclu.

Le PS à l'agonie ?

Si le Premier ministre n'a pas encore entériné la mort du PS, l'avenir du parti s'écrit pourtant en pointillé, selon beaucoup de ses cadres. A commencer par son premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis qui avait assuré précédemment, le 2 mai, que le parti d'Epinay était «mort et bien mort». Ce dernier table sur une refonte du PS «dès les législatives» qui toucherait autant la plateforme elle-même que les candidats.

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll estime pour sa part «assister à la fin du parti» et juge qu'il doit «se réinventer», mais compte y réfléchir «après les législatives».

Par : La rédaction Doc Jean-No® - avec | francais.rt.com/france/...

  Source  ► 


Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à Doc Jean-No®.