Science-actu: Un nouveau type d’objet planétaire pourrait être à l’origine de la Terre

 (Photographie d'illustration)

Une équipe de chercheurs suggère l’existence d’un nouveau type d’objet planétaire appelé « synestia », une énorme masse de roche vaporisée incandescente en forme de beignet, formée lorsque des objets de taille planétaire se brisent l’un contre l’autre. Selon cette nouvelle étude, la Terre pourrait un jour avoir été l’un de ces objets à un stade précoce de son histoire.

 

Revenons 4,5 milliards d’années en arrière. Suite à la naissance du jeune Soleil, la gravité pousse la matière à se condenser, les particules de poussière et le reste du disque protoplanétaire commencent à se séparer en anneaux. Des fragments de plus en plus gros entrent alors en collision les uns avec les autres et deviennent de plus gros objets ultimement destinés à devenir des protoplanètes. Ces collisions ont été si violentes que les corps résultants ont fondu, se sont partiellement vaporisés pour finalement refroidir et se solidifier, devenant ainsi les planètes (presque) sphériques que nous connaissons aujourd’hui. Réfléchissant aux conséquences de ces impacts, Simon Lock, de l’Université d’Harvard, et Sarah Stewart, de l’Université de Californie, se sont demandé si la taille de ces objets planétaires ne pourrait pas constituer une nouvelle structure beaucoup plus grande jusqu’alors insoupçonnée.

Les deux chercheurs étudient en effet comment les planètes peuvent se former à partir d’une série d’impacts géants et s’intéressent particulièrement aux collisions entre objets tournants. Un objet tournant a un moment angulaire (ou cinétique) qui doit être conservé lors d’une collision. Pensez à un patineur sur glace qui tourne sur lui-même : si celui-ci étend ses bras, il ralentit sa vitesse de rotation, mais en maintenant ses bras le long du corps, il accélère. Son moment angulaire à lui est le même. Considérons maintenant deux patineurs qui se rassemblent : leurs moments angulaires s’ajoutent, mais doivent ne faire qu’un pour une coordination parfaite. Les chercheurs ont ici modelé ce qui pouvait se passer lorsque ces « patineurs sur glace » étaient des objets de taille terrestre en collision avec un élan angulaire très élevé.

« Nous avons examiné les statistiques de ces impacts géants et nous avons constaté qu’ils peuvent former une structure complètement nouvelle », a déclaré Stewart. Ils ont en effet constaté que les collisions les plus violentes et uniformément associées produiraient des synestes, des halos particuliers de roches vaporisées tournant autour d’un noyau fondu, le tout formant une sorte de gigantesque beignet. Ce nouvel objet dont la durée de vie ne dépasserait pas les quelques centaines d’années aurait un volume beaucoup plus grand que les deux objets nouvellement associés.

L’équipe propose qu’après environ un siècle sous cette forme (un clin d’œil dans la durée de vie d’une planète), l’objet se refroidit, se condense et se solidifie. Ils soupçonnent qu’à l’instar de la Terre, la plupart des planètes étaient des synestes à un moment donné de leur histoire.

Source

La rédaction Doc Jean-No® - par Brice Louvet | sciencepost.fr ... (Photographie d'illustration : Crédits : Simon Lock and Sarah Stewart.)

  Source  ► 


Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à DocJeanNo®.