(En images). Les Qataris se ruent dans les supermarchés après la fermeture de l'unique frontière du pays

 (Photographie d'illustration)

La rupture diplomatique avec le Qatar annoncée par l'Arabie saoudite et ses alliés fait craindre aux habitants et aux ressortissants étrangers établis dans l'émirat des pénuries, à cause de la très grande dépendance alimentaire du pays.

 

L'annonce le 5 juin au matin de la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar par l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis, l'Egypte, le Yémen a provoqué de vives inquiétudes parmi la population qatarie, notamment concernant d'éventuelles pénuries. Ce bouleversement diplomatique dans les pays du Golfe a notamment eu pour conséquence la fermeture de l'unique frontière terrestre du Qatar, avec l'Arabie saoudite, faisant ainsi craindre des problèmes d'approvisionnement des magasins dans les jours à venir.

Le site anglophone qatari d'informations Doha News rapporte que «de nombreux consommateurs remplissent leurs caddies de provisions de lait, d'eau, de riz et d’œufs dans plusieurs magasins» de Doha, la capitale de l'émirat. En plein ramadan, les magasins ne sont jamais aussi achalandés, ajoute le média qatari.

Sur les réseaux sociaux, les photos de chariots remplis ont rapidement circulé, témoignant de l'anxiété dans laquelle se trouve la population du Qatar quant à l'évolution de la situation.

En effet, la fermeture de la frontière entre l'Arabie saoudite et le Qatar menace directement l'importation de denrées alimentaires et de produits de consommation courante, note le quotidien L'Orient Le Jour. D'autres photos montrent des étalages vidés en quelques heures dans différents commerces du pays.

Plusieurs témoins n'hésitent pas à évoquer des scènes de «panique».

Panique dans un pays qui importe massivement ses denrées alimentaires

Pour tenter de rassurer la population, le gouvernement qatari a fait savoir que «les espaces aériens et maritimes rester[aient] ouverts», rapporte le quotidien anglophone qatari The Peninsula. Le ministère qatari des Affaires étrangères a également réagi face aux craintes des habitants de l'émirat. Il a assuré que la fermeture de la frontière saoudienne n'aurait pas d'impact sur l'approvisionnement des magasins et n'handicaperait donc pas la vie des Qataris ni des nombreux résidents étrangers.

Le Qatar, Etat entièrement bâti en zone aride, produit moins de 10% de ses biens de consommation courante, selon une étude publiée l'an passé par le cabinet d'analyse Future Directions. En 2012, le pays importait presque 100% de ses céréales et de ses huiles, 93% de sa viande, 86% de ses fruits et 83% de ses légumes – une dépendance alimentaire exceptionnelle qui explique en partie les craintes des habitants.

Le 5 juin, l'Arabie saoudite, l'Egypte, Barhein et les Emirats arabes unis ont tous annoncé rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Un revirement sans précédent dans la diplomatie des pays du Golfe. Doha est accusé depuis plusieurs années de soutenir le terrorisme islamiste, notamment en raison de ses accointances avec les Frères musulmans, les Taliban ou encore le Hamas.

Par : La rédaction Doc Jean-No® - avec | francais.rt.com/international/... (Photographie d'illustration : Source: AFP)

  Source  ► 


Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à DocJeanNo®.