Impôt sur les sociétés, CSG, déficit, etc… Bruno Le Maire détaille sa feuille de route à Bercy

 (Photographie d'illustration)

Après le feuilleton des législatives et du remaniement, place à l’action ? Ce samedi, dans un entretien au Figaro, le ministre de l’Economie a détaillé ses chantiers prioritaires en matière de fiscalité et d’économies budgétaires.


Au menu : des « décisions difficiles » à prendre « immédiatement » pour respecter les 3 % de déficit public et la mise en œuvre de plusieurs promesses fiscales.

Déficit public

« Les comptes publics sont dégradés. Le précédent gouvernement n’a pas budgété des dépenses quasi certaines, comme la recapitalisation d’Areva [géant du nucléaire en difficulté], et laissé filer la dépense depuis le début de l’année », a affirmé Bruno Le Maire au quotidien. « Baissons-nous les bras ? Ou prenons-nous immédiatement des décisions nécessaires pour tenir les engagements du chef de l’État ? L’intérêt national impose de prendre ces décisions difficiles pour repasser sous la barre des 3 % de déficit public », dit le ministre, cinq semaines après sa prise de fonction.

avait évoqué mardi le « risque » de voir le déficit budgétaire dépasser les critères européens de 3 % du PIB cette année. Il s’était dit « dubitatif » que le déficit puisse atteindre les 2,8 % budgétés par l’exécutif de l’ancien président François Hollande.

Bruno Le Maire a déclaré que les mesures envisagées ne reviendraient pas uniquement à « colmater des brèches : nous prendrons des décisions très concrètes d’économies », qu’il n’a pas détaillées. Il a souligné que la maîtrise des déficits, « condition de notre souveraineté », était « impérative ».

Hausse de la CSG et baisse de la taxe d’habitation

Au-delà de ces mesures, le ministre de l’Economie a réitéré la volonté de réformes fiscales du gouvernement, dont la hausse de la CSG de 1,7 point. Cette réforme, qui devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2018, prévoit d’augmenter le taux de la CSG (contribution sociale généralisée), utilisée pour financer la protection sociale (sécurité sociale, prestations familiales…) afin de compenser une baisse des cotisations chômage et maladie des salariés du secteur privé.

Le ministre admet que « cette mesure demandera un effort à une partie des retraités. Mais la plupart d’entre eux verront le total de leurs impôts diminuer avec la baisse de la taxe d’habitation, qui concernera 80 % des ménages français. » En outre, la hausse de la CSG ne s’appliquera qu’à une partie des retraités, à savoir les 60 % d’entre eux soumis au taux plein de CSG (6,6 %). Par ailleurs, le ministre a confirmé le projet de remplacer l’ISF par un impôt immobilier pour favoriser « l’investissement productif et la prise de risque. »

Cession de participations de l’Etat

Le ministre a aussi confirmé que le gouvernement lancerait « un plan de cession de certaines participations de l’État ». « Pourquoi rester actionnaire d’entreprises qui ne sont pas stratégiques ? », a-t-il demandé. « La puissance publique garde sa pertinence dans des activités dont dépend notre souveraineté nationale : électricité, nucléaire, défense en particulier », a dit le ministre.

Baisse de l’impôt sur les sociétés

Le ministre a confirmé la volonté du gouvernement de réduire l’impôt sur les sociétés à 25 % « sur la durée du quinquennat ». Il a fait aussi de la convergence avec l’Allemagne une priorité. « Nous voulons avancer très vite sur la convergence fiscale de l’Allemagne et de la France. Notre objectif est de parvenir à une convergence rapide de l’impôt sur les sociétés. », a expliqué le ministre au Figaro. Des propositions concrètes dans ce sens devraient être présentées par Emmanuel Macron et Angela Merkel, lors du conseil des ministres franco-allemand du 13 juillet,

Transformation du CICE

Autre chantier ; transformer lecrédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) en baisse des cotisations pour les entreprises. « Cette transformation se fera. Elle est indispensable pour gagner en simplicité pour les entreprises, en particulier les PME. Mais je veux d’abord ouvrir des discussions avec les entrepreneurs pour étudier les meilleurs moyens de la réaliser », a toutefois précisé le ministre.

Par : La rédaction Doc Jean-No® - avec C.P. | www.20minutes.fr/economie/ (Photographie d'illustration : Bruno Le Maire, le 31 mai 2017 à l'Elysée. — CHAMUSSY/SIPA )

  Source  ► 


Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à DocJeanNo®.