Législatives 2017: Le FN pourrait-il perdre «la circonscription de Marion Maréchal Le Pen»

 (Photographie d'illustration)

REPORTAGE ! Hervé de Lépinau est en ballotage défavorable dans la troisième circonscription du Vaucluse. Il a remplacé au pied levé Marion Maréchal Le Pen...

 • En 2012, la 3e circonscription du Vaucluse était la seule remportée par une candidate FN (Gilbert Collard n'était pas encarté FN).
 • Avec 32,07% des voix, c'est cette année la candidate de La République en marche Brune Poirson qui est favorite.
 • Le frontiste Hervé de Lépinau n'a que 90 suffrages de retard mais ses réserves de voix sont minces...

Dans les rues de Carpentras, ce lundi, on croisait des collégiens en train de sécher les cours, des touristes allemands en goguette (et en pantacourts), des journalistes télé en plein micro-trottoir. Mais pas de militant FN, ni pour coller des affiches, ni pour distribuer des tracts. « On ne fait pas campagne aujourd’hui, on reprendra mardi », lâche le candidat FN Hervé de Lépinau, très occupé « avec les formalités administratives pour le second tour. »

Un peu abattu par son score, aussi ? Il ne l’avouera pas mais on le sent amer :

Il y a quelque chose d’irrationnel avec cette campagne. On disait parfois qu’une chèvre avec une étiquette FN pourrait être élue dans telle ou telle circonscription. Là, c’est un cheptel entier avec l’étiquette En Marche ! Et dans toute la France ! On n’a plus de prise. Les qualités, les compétences qui font un bon député… Ça devrait jouer, non ?

Méthode Coué d’entre deux tours oblige, l’avocat répète qu’il « peut arracher la victoire au finish, sur le sprint final, de quelques voix. » A-t-il peur de perdre cette circonscription symbolique ? « Je n’ai peur que de ma propre damnation. »

Chez les patrons du FN dans la région, on s’inquiète un peu plus : « C’est difficile dans la circo de Marion mais c’est difficile partout », déplore un cadre frontiste (qui souhaite rester anonyme). Dans la 3e circonscription du Vaucluse, le score du Front national est en effet le plus bas depuis les législatives de 2007.

Pour le FN, la principale explication, c’est l’abstention. Avec 51,84 % d’électeurs ayant boudé les urnes, la 3e circonscription du Vaucluse se situe un petit peu au-dessus de la moyenne nationale. Et selon un sondage cité par RTL, en France, 57 % des électeurs FN ne se sont pas déplacés ce dimanche. « Je m’adresse à eux : elle est là, ma réserve de voix », martèle Lépinau.

Marché aux truffes et particule

En se baladant dans Carpentras on trouve facilement, en effet, quelques-unes des voix qui ont manqué au frontiste. Par exemple celle de Nadine, qui elle aussi, décidément, préfère cacher son vrai nom : « J’ai voté Marine à la présidentielle, mais dimanche, je n’y suis pas allée ! » Pourquoi donc ? Parce qu’elle ne connaissait pas le candidat FN, dit-elle. « Ah, la petite Marion, on l’aimait bien, reprend Jacqueline, une autre retraitée. C’est dommage qu’elle ait arrêté la politique, d’ailleurs on ne la voit plus sur le marché aux truffes, le vendredi ! »

« Marion passe mieux, elle sait mieux y faire que Me De Lépinau », analyse Marie, en insistant sur le « maître ». « La particule, ça en chagrine pas mal, même chez les durs du FN », se marre François-Marie, « surpris et très satisfait » de voir le en ballottage défavorable dans la circonscription.

L’ombre de Marion Maréchal Le Pen jamais bien loin

« La vague En Marche va emporter beaucoup de monde », reprend notre responsable anonyme. Hervé de Lépinau, lui, refuse ce terme de « ballottage défavorable ». Certains de ses électeurs sont aussi optimistes.

A l’ombre en terrasse (37 degrés selon le thermomètre de la pharmacie du centre-ville), un sympathisant FN tente de se rassurer, en éclusant les verres de rosé : « Aujourd’hui, c’est En Marche toute, mais demain ce sera En Marche arrière ! » « Les gens ne savent pas où ils sont, ils votent un coup FN, un coup pas, ils changent d’avis tout le temps », opine Raphaël.

Pour tenter de les faire changer d’avis une nouvelle fois, Hervé de Lépinau joue à fond la carte Marion Maréchal Le Pen. La campagne reprend ce mardi, avec une réunion publique à Bédarrides dont la « nièce de » est la tête d’affiche. Elle n’a pas souhaité commenter, pour 20 Minutes, les résultats dans son ex-circonscription. Ce n’est pas par dépit : « Elle avait prévu avant l’élection de ne pas s’exprimer », jure un de ses collaborateurs. En tout cas, elle n’est jamais bien loin…

La rédaction Doc Jean-No® - A Carpentras, Jean Saint-Marc | www.20minutes.fr/marseille/ (Photographie d'illustration : Hervé de Lépinau était le suppléant de Marion Maréchal Le Pen. — B. Horvat / AFP )

  Source  ► 


Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à Doc Jean-No®.