(Photographie d'illustration)

Une image récente capturée par l’Orbiteur Mars Reconnaissance révélait il y a quelques jours une vaste fosse circulaire apparaissant au beau milieu d’un terrain congelé. Cet instantané laisse les chercheurs perplexes.

 

Voilà plus de dix ans que l’orbiteur Mars Reconnaissance (MRO) scrute la planète rouge. Lancée en août 2005 et parvenue à destination en mars 2006, la plus grande sonde jamais envoyée vers Mars a pour mission de cartographier la planète en haute résolution et d’obtenir des données spectrales du sol martien de manière à identifier des sites d’étude pour de futurs atterrisseurs.

Initialement prévue pour s’achever en décembre 2010, la mission MRO se poursuivra jusqu’à la fin de cette année. En attendant, l’orbiteur ne chôme pas. Avec les pas moins de 264 térabits d’images, de mesures et de données télémétriques déjà renvoyées depuis son arrivée, jamais aucune sonde ne s’est avérée être aussi « bavarde ». Sauf que certains « mots » semblent incompréhensibles. Sa caméra prenait en effet en mars dernier des photos de l’hémisphère sud martien, laissant apparaître une fosse bien étrange sur les images.

Alors que la surface entière de la planète est empochée de différentes dépressions et cratères, une vaste fosse circulaire apparaît en effet au milieu d’un terrain congelé (dioxyde de carbone) comparé par les chercheurs à un « terrain de fromage suisse ». Beaucoup de choses peuvent faire des « trous » dans le terrain rocheux de Mars : plus d’un demi-million d’impacts de météorites ont laissé derrière eux des cratères, d’anciens tubes de lave ont créé des fosses profondes et des inondations ont jadis formé des gouffres géants, mais rien ne semble expliquer cette fosse étonnamment circulaire. Alfred McEwen, géologue planétaire de l’Université de l’Arizona, fut en effet très surpris et perplexe par cette découverte : « Nous voyons beaucoup de puits peu profonds sur Mars. Nous les connaissons bien. Et il y a cette formation circulaire pénétrant plus profondément dans la glace et la poussière », explique le chercheur. « Il pourrait s’agir d’un cratère d’impact, mais j’en doute. Sans plus d’informations, il nous sera difficile de répondre, mais nous discutons de toutes les possibilités ».

Mars n’a décidément pas fini de nous surprendre. Sur la planète rouge, un substrat rocheux entourant des fractures rocheuses et comprenant une haute concentration de dioxyde de silicium (des « halos ») était récemment observé dans le cratère Gale. Cette observation pourrait notamment indiquer que la planète possédait de l’eau sous forme liquide depuis bien plus longtemps que l’on ne l’aurait cru auparavant.

Source : NASA

La rédaction Doc Jean-No® - par Brice Louvet | sciencepost.fr/... (Photographie d'illustration : Crédits : NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona)

  Source  ► 


Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à Doc Jean-No®.