Retrouvez toutes les fournitures scolaires pour la rentrée 2017    ➤  En savoir plus  

Réduction du budget de la Défense: un «reniement» et un acte «irresponsable» du président Macron

 (Photographie d'illustration)

Alors qu'Emmanuel Macron avait promis de faire passer le budget de la Défense à 2% du PIB d'ici 2025, l'opposition est vent debout contre une restriction budgétaire plus ou moins dissimulée qui vient d'être annoncée par le gouvernement.


Le gouvernement, qui vient de présenter une série de coupes budgétaires affectant plusieurs ministères, ne doit théoriquement pas toucher au budget de la Défense. Mais le surcoût des opérations extérieures, d'ordinaire réparti entre la totalité des ministères, sera cette fois imputé au ministère des Armées à hauteur de 850 millions d'euros... ce qui revient à dire que le budget de la Défense sera diminué d'autant. Plusieurs personnalités d'opposition analysent comme une coupe budgétaire dissimulée. 

Du côté des Républicains, la manœuvre de la majorité est jugée hautement contestable. Pour Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre, le gouvernement commet en effet «une faute». La porte-parole de LR Valérie Boyer va plus loin et souligne le «reniement» que constitue cette décision. Emmanuel Macron avait en effet promis de porter le budget militaire à 2% du PIB d'ici 2025.

Au Front national, les restrictions budgétaires imposées à l'armée sont violemment critiquées. Marine Le Pen, présidente du parti, estime qu'elles «affaiblissent» la France.

David Rachline, sénateur-maire FN de Fréjus, y voit quant à lui les prémices d'une «Europe de la Défense» qu'Emmanuel Macron préférerait à une armée française indépendante – une idée «utopique et dangereuse» selon lui.

L'ancienne présidente socialiste de la Commission de la défense, Patricia Adam, estime quant à elle que le revirement de l'exécutif ainsi que le flou relatif dans lequel cette restriction budgétaire a été décidé, est «irresponsable». 

«Emmanuel Macron n'a cessé de promettre une hausse du budget de la défense et on ne peut retirer les hommes des terrains de guerre en trois mois, soyons sérieux», ajoute l'ex-sénateur spécialiste des questions de Défense Jacques Gautier, interrogé par Les Echos.

 

 

Par : La rédaction Doc Jean-No® - avec | francais.rt.com/france/ (Photographie d'illustration : )

  Source  ► 


Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à Doc Jean-No®.