Science-actu: Le secret de l’incroyable force des chimpanzés enfin révélé

 (Photographie d'illustration)

Cela ne vous aura pas échappé : même s’ils sont un peu plus petits et qu’ils partagent 99 % de notre génétique, les chimpanzés disposent d’une force exceptionnelle comparée à la nôtre. Selon une étude, cette incroyable force s’expliquerait par la présence plus importante dans les muscles des primates d’un certain type de fibre qui augmente la puissance et la rapidité de ses mouvements.


Le biologiste Matthew C. O’Neill, de l’University of Arizona College of Medicine et principal auteur de cette étude publiée dans PNAS, rappelle que la différence entre la force du grand singe et de l’humain est plus modeste qu’elle est parfois représentée dans la culture populaire. Dans les années 1920, les travaux de John Bauman ont en effet nourri la perception selon laquelle les chimpanzés étaient de quatre à huit fois plus forts qu’un humain adulte. Un certain nombre d’études au cours des décennies suivantes ont suggéré que les chimpanzés pourraient être en fait 3 à 5 fois plus fort qu’un humain. L’équipe du Dr O’Neill a quant à elle récemment établi qu’en moyenne, le chimpanzé est 1,2 à 1,5 fois plus puissant que l’Homme en force pure. Mais d’où lui vient cette force ?

O’Neill et ses collègues ont ici comparé les propriétés des fibres musculaires de chimpanzés avec nos propres fibres. Ils ont alors noté qu’il n’y avait aucune différence dans les propriétés de contraction entre les fibres musculaires des humains et des singes. Ils ont en revanche découvert que la longueur des fibres était différente. Celles des chimpanzés ont en effet tendance à être plus longues que celles des humains. Dans la distribution également, les chimpanzés possèdent environ deux fois plus de fibres musculaires à « contraction rapide » que les humains. Ce type de fibre est utile pour des mouvements rapides comme le sprint. En revanche, elles se fatiguent plus rapidement.

A contrario, les muscles humains sont dominés par les fibres musculaires à « contraction lente », plutôt associées à l’endurance. Grâce aux données récoltées, des simulations informatiques ont révélé que de telles différences pourraient entraîner des muscles 1,35 fois plus forts que les nôtres, bien loin des estimations avancées il y a près d’un siècle. Ne sous-estimez toutefois pas le chimpanzé. Si le rapport est plus faible qu’estimé auparavant, les chimpanzés disposent toujours d’une force exceptionnelle comparée à la nôtre.

En mettant cela dans un contexte évolutif, il serait logique de penser que les muscles humains aient sacrifié une petite quantité de force brute pour plus de fibres à contraction lente, l’Homme s’aventurant dans la savane, il fallait privilégier l’endurance plutôt que le sprint, notamment pour la chasse. Les chimpanzés, préférant un style de vie arboricole, ont besoin de fibre plus longue leur permettant de se balancer d’arbre en arbre.  —  www.pnas.org

 

 

La rédaction Doc Jean-No® - Par : Brice Louvet | sciencepost.fr (Photographie d'illustration : Crédits : iStock )

  Source  ► 


Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à Doc Jean-No®.