Grande-Synthe: Ce jeudi, l’État pourrait aménager des bus pour accueillir les migrants en journée...

Photographie d'illustration

Selon nos informations, l’État devrait installer dès ce jeudi un dispositif d’accueil et de répit pour les du Puythouck dans un ou deux bus aménagés. L’objectif serait de les convaincre de quitter les bois avant l’hiver pour rejoindre les centres d’accueil et d’hébergement.


➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

Il n’y aura pas d’accueil de jour à la Linière, pas plus que de réouverture du camp pour y accueillir les migrants du Puythouck . L’État s’y oppose toujours très fermement. Mais, selon nos informations, des bus aménagés par l’État avec un service café devraient les accueillir en journée dans le bois du Puythouck. La décision aurait été prise ce lundi, lors d’une réunion entre la préfecture du Nord et la ville de Grande-Synthe. Le cabinet du maire aurait annoncé cette décision ce mercredi après-midi, lors d’une autre réunion à la mairie avec une dizaine d’associations dont Médecins du Monde, la Croix rouge, Salam, L’Auberge des .

Choisir de monter dans le bus

Si c’est le cas, les bus resteront aux abords des bois du Puythouck durant toute la journée pour recevoir les migrants. Un accueil à durée indéterminée avec un objectif : celui de voir se réduire comme peau de chagrin la population des bois. Une volonté de l’État qui fait écho aux déclarations du président Emmanuel Macron en juillet  : «  Je ne veux plus d’ici la fin de l’année avoir des hommes et des femmes dans les rues, dans les bois. Je veux partout des hébergements d’urgence.  »

À l’intérieur de ces bus d’accueil, l’État devrait mobiliser des salariés de l’Afeji (l’association avait déjà été mandatée par l’État pour gérer le camp de la Linière entre mars 2016 et avril 2017) et de l’Office français de l’immigration et de l’intégration. Des bénévoles de plusieurs associations auraient aussi donné leur accord pour travailler dans ces bus et tenter de convaincre les du Puythouck de rejoindre les centres d’accueil et d’orientation (CAO) ou les centres d’accueil et d’examen des situations (CAES).

Si les migrants acceptent, des bus viendront les chercher dans la soirée pour les emmener loin des bois. Ce dispositif serait entièrement financé par l’État. Pour l’heure, son coût n’est pas connu.

« Nous sommes très déçus. On s’attendait à autre chose, à un vrai accueil de jour. Mais, là, il n’y aura pas de sanitaires, et les repas quotidiens seront encore servis par les associations », regrettait ce mercredi soir un des membres associatifs qui a assisté à la réunion dans l’après-midi.

La rédaction Doc Jean-No® - Par : Aïcha Noui | www.lavoixdunord.fr (Photographie d'illustration : L’État devrait installer dès ce jeudi un dispositif d’accueil au Puythouck dans des bus aménagés pour mieux convaincre les migrants de quitter le Puythouck. PHOTO ARCHIVES LA VOIX. )

  Source  ► 

Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à DocJeanNo®.