François Ruffin se dissocie des propos de sa suppléante «Un psychopathe n'est en rien un "martyr"»

Photographie d'illustration

Le député LFI François Ruffin a fait savoir qu'il refusait d'être associé aux propos de sa suppléante qui avait fait polémique en soutenant une collaboratrice municipale de La Courneuve ayant qualifié le terroriste de Marseille de «martyr».


➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

Pris malgré lui dans la vive polémique née des propos tenus par Sonia Nour, ayant qualifié terroriste de Marseille de «martyr», le député de la France insoumise François Ruffin a refusé d'être associé au «soutien total» apporté par sa suppléante Zoé Desbureaux à la collaboratrice municipale suspendue depuis.

Dans un message relayé sur les réseaux sociaux, François Ruffin a affirmé sa «réprobation devant tout propos qui euphémisme la violence terroriste». «Et bien sûr, un psychopathe de ce genre n'est en rien un martyr», a-t-il ajouté pour qualifier le terroriste ayant assassiné deux jeunes femmes à coups de couteau en pleine gare de Marseille le 1er octobre. 


Assurant que Sonia Nour avait eu une «manière bien maladroite de défendre la cause des femmes», il a ajouté : «Je ne m'associe aucunement à ces messages, et je trouve assez médiocre qu'on s'efforce de m'y associer.»

«Cependant, rien ne justifie que ma suppléante subisse aujourd'hui des menaces de mort et autres injures», conclut-il.

Sonia Nour a été suspendue de son poste de collaboratrice municipale à la mairie communiste de la ville de La Courneuve après avoir qualifié de «martyr»  le Tunisien en situation irrégulière ayant commis l'attaque au couteau revendiquée par Daesh. «Quand un martyr égorge une femme et poignarde une autre, là ça fait du bruit. Terrorisme, du sang, civilisation Bla Bla Bla... Par contre, que le terrorisme patriarcal nous tue tous les deux jours, on l'entend moins, votre grande gueule», avait écrit Sonia Nour sur Facebook le 3 octobre.

Le lendemain, Zoé Desbureaux a provoqué une nouvelle polémique faisant part de son «soutien total» à la collaboratrice suspendue, sur Twitter. Si elle avait rendu privé son fil Twitter après la publication du message de soutien, celui-ci avait été largement relayé sur le réseau social, lui valant des messages incendiaires. 

Par : La rédaction Doc Jean-No® - avec | francais.rt.com (Photographie d'illustration : François Ruffin © PHILIPPE LOPEZ / AFP )

  Source  ► 

Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à DocJeanNo®.