Mélenchon n'est pas emballé par son nouveau partenaire de mission : «Siéger avec l'ignoble Valls !»

Photographie d'illustration

Une façon de faire son retour ? a été nommé président de la mission de l'Assemblée sur la Nouvelle-Calédonie, où il retrouvera son adversaire politique Jean-Luc Mélenchon. «Ici, qui vient-il trahir ?», s'est demandé ce dernier.


➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

L'ex-Premier ministre  va présider la mission parlementaire d'information sur l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, où un référendum d'autodétermination est prévu en 2018. Le chef de file des députés Les Républicains (LR) Christian Jacob en sera rapporteur.

La Mission d'information sur l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, qui comptera 19 membres issus de tous les groupes politiques, a entériné ces nominations lors de sa réunion constitutive en fin d'après-midi, le 3 octobre à l'Assemblée nationale. L'ex-chef du gouvernement s'est déclaré sur Twitter «très fier» de la présider, avec Christian Jacob comme rapporteur.


Corvée : siéger avec l'ignoble Valls à la commission Nouvelle-Calédonie

De source parlementaire, le chef de file des députés de la France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, membre de la mission, a exprimé en réunion son opposition à la candidature de Manuel Valls pour sa présidence. «Corvée : siéger avec l'ignoble Valls à la commission Nouvelle-Calédonie. Ici, qui vient-il trahir ?», a tweeté le député des Bouches-du-Rhône.

L'objectif de cette mission d'information, qui existait sous la précédente législature, sera d'«informer de la situation locale, [de] favoriser le dialogue [et de] préparer le premier référendum de 2018», selon l'ex-Premier ministre socialiste devenu député apparenté LREM.

«Une façon pour lui de revenir dans le jeu» ?

Non seulement la préparation du référendum est «un sujet majeur dont il a eu à connaître, un sujet de Premier ministre», mais «il faut montrer sur place qu'il y a une très forte considération du Parlement sur cette question», d'après une source dans la majorité. Et de glisser que «ce sera une façon pour lui de revenir dans le jeu». 

➤➤ A lire aussi : Qualifiée d'«islamo-gauchiste» par Manuel Valls, la France Insoumise l'accuse d'«alimenter le FN»

«Sur ce sujet on est sur la même ligne [avec Manuel Valls]», a observé le rapporteur de la mission, Christian Jacob lors d'une conférence de presse à la mi-journée. Il a affiché la volonté de «faire en sorte que les choses se passent de la manière la plus constructive».

Seul député de Nouvelle-Calédonie membre de la mission et ex-membre du gouvernement néo-calédonien, le Constructif Philippe Dunoyer a prévenu lors de la réunion constitutive que la Nouvelle-Calédonie ne devait pas «devenir un enjeu de politique nationale».

Coïncidence de calendrier, indépendantistes et non-indépendantistes de Nouvelle-Calédonie s'expriment ce 3 octobre devant la commission de décolonisation de l'ONU, qui se penche sur l'avenir de l'archipel.

Fin juillet, l'ex-garde des Sceaux socialiste Jean-Jacques Urvoas avait estimé que le statut d'Etat associé ou celui d'Etat fédéré pourraient être une des solutions institutionnelles pour la Nouvelle-Calédonie.

Par : La rédaction Doc Jean-No® - avec | francais.rt.com (Photographie d'illustration : Manuel Valls est-il de retour ? © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP )

  Source  ► 

Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à DocJeanNo®.