Paris : Risque de tensions après l'interdiction de la manifestation «anti-islamiste»

Photographie d'illustration

Le 25 novembre, le groupe Génération identitaire avait appelé à manifester à Paris, mais le tribunal administratif de la capitale a confirmé l'interdiction de la manifestation réclamée par la préfecture. Les CRS sont sur place.


➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

Le préfet de police de Paris a pris un arrêté d'interdiction, mesure rare, contre une manifestation de Génération identitaire et contre «tout rassemblement en réaction à cette manifestation», avait annoncé la préfecture de police, le 24 novembre, alors que la manifestation lui avait été annoncée pour le 25 novembre

Plusieurs mouvements «ont fait savoir leur volonté d'organiser des contre-rassemblements», selon la préfecture. Le défilé organisé dans le XVe arrondissement de Paris avait pour but, selon l'organisation, de «défendre l'Europe face aux islamistes».


Le mouvement a annoncé dans un tweet qu'il «attaquait» en justice cet arrêté «scandaleux».

Son recours en référé a été examiné le 25 novembre à 9h et la préfecture de police de Paris a annoncé sur Twitter : «Le tribunal administratif de Paris a rejeté la requête en référé de Génération identitaire. L'arrêté du Préfet de Police d'interdiction de cette manifestation, comme de tout rassemblement en opposition, s'appliquera donc cet après-midi.»

«Génération identitaire, fidèle à son ADN sera très bientôt de retour dans la rue»

Dans son arrêté, le préfet de police justifie l'interdiction par le fait que la manifestation «est susceptible de rassembler des groupements violents appartenant à la mouvance de l'ultra-droite provenant aussi bien de la région parisienne, que de la province, ainsi que d'Allemagne, d'Autriche, d'Italie et du Royaume-Uni».

Génération identitaire a pris acte de cette décision et promet de revenir «bientôt dans la rue.»

Les antifas sont prêts

Le préfet évoque aussi des «éléments et groupes de la mouvance contestataire radicale et violente de l'extrême gauche», «déterminés», «organisés», «masqués», «très mobiles» et ayant «appelé à empêcher cette manifestation» et à participer «en nombre à une contre-manifestation».

Sur les réseaux sociaux, une organisation antifa a en effet appelé à un contre-rassemblement «face aux identitaires».

Les antifas ont également pris acte de la décision du tribunal administratif et ont appelé à rejoindre un autre cortège dans le quartier des Invalides à Paris, non loin du secteur de la manifestation de Génération identitaire.

Les forces de police sont sur place, en nombre

«Cette situation ne peut que générer des troubles graves à l'ordre public», estime le préfet. 

Il rappelle également que «les forces de l'ordre seront fortement mobilisées» le 25 novembre sur d'autres événements à Paris et que «la menace terroriste continue à mobiliser» les forces de sécurité intérieure.

La forte présence des compagnies républicaines de sécurité a cependant été constatée par RT France dans le XVe arrondissement.

➤➤ A lire aussi : Paris : La préfecture de police décide d'interdire une manifestation de Génération Identitaire

La manifestation de Génération identitaire devait se tenir dans le secteur du boulevard de Grenelle et de l’avenue de la Motte Piquet dans le XVe arrondissement de Paris, le contre-rassemblement au métro Cambronne.

Des journalistes sur place ont été repoussés par les forces de l'ordre, comme l'indique un confrère Twitter.

Par : La rédaction Doc Jean-No® - avec | francais.rt.com (Photographie d'illustration : Archives )

  Source  ► 

Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami ...

Sur : Doc Jean-No

✎ Blogueur pro | « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à DocJeanNo®.