Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Photographie d'illustration

Dans une commune du département du Nord (La Sentinelle), un « petit quelque chose » a été retiré de l’église à l’issue de sa récente restauration…
Photo : (bvoltaire.com)


Dans la Rome antique, il existait une peine qui frappait post-mortem « les coupables convaincus de crime contre l’État [et consistant] dans la suppression du souvenir du défunt » 1, la damnatio memoriae – damnation de la mémoire –, entraînant notamment la destruction des représentations de l’anathémisé ou l’effacement de son nom.

Rome n’est plus, mais la damnatio memoriae semble ressusciter aujourd’hui pour accabler un corps bien vivant, à savoir le catholicisme, victime d’une véritable cabale.

Ainsi, dans une commune du département du Nord (La Sentinelle), un « petit quelque chose » a été retiré de l’église à l’issue de sa récente restauration : « Les travaux de restauration du lieu de culte, classé au patrimoine de l’UNESCO, ont débuté en 2014 et se sont achevés ce 22 janvier. Toutefois, un élément manque : la croix, remplacée par un paratonnerre » (Valeurs actuelles).

Cette aberration a provoqué l’ire, bien compréhensible, d’un conseiller municipal, Daniel Brulant, ancien négociateur technico-commercial, passionné d’histoire et non baptisé, démontrant par ce dernier point que le christianisme va bien au-delà de la foi et constitue une authentique civilisation.

À cela, l’architecte en charge de la restauration, Francois Bisman, a répondu d’une manière peu orthodoxe : « Effectivement, partant des photos d’après la Première Guerre mondiale, j’ai opté pour un plus grand paratonnerre et une disparition d’une croix qui, de mon point de vue, n’ajoutait rien à l’ensemble » (Valeurs actuelles).

Seulement voilà : l’église Sainte-Barbe – sainte patronne des mineurs – est toujours consacrée. Quand bien même ce ne serait pas le cas, aucun restaurateur n’a jamais proposé, par exemple, d’ôter le moindre élément de l’arc de triomphe d’Orange, « dédié à la gloire des vétérans de la IIe légion gallique, fondateurs de la colonie romaine d’Orange, puis à Tibère », comme le précise l’office de tourisme de la ville.

Dans cette ténébreuse affaire, et quitte à être frappé d’excommunication pour complotisme, on ne peut donc s’empêcher de penser à une initiative idéologique visant à renvoyer les   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .