Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Hôpitaux: Pourquoi les services des urgences sont-ils saturés dans plusieurs villes de France?

Photographie d'illustration

SOINS Dans plusieurs villes de France, les services des urgences font face à un afflux inhabituel de patients… -
Photo : (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)


Des patients contraints d’attendre des heures, des brancards installés dans les couloirs, un personnel soignant débordé et des décès de malades en salle d’attente… Les services des urgences sont saturés dans plusieurs villes de France en ce mois de mars, ce qui est inhabituel à cette période de l’année. A quoi sont dus les pics d’affluence de patients ?

Où sont les établissements saturés ?

L’engorgement des urgences touche de nombreux établissements sur tout le territoire. Selon des chiffres fournis par le ministère de la santé le 16 mars dernier, 97 hôpitaux sur les 650 - publics ou privés - qui ont une structure d’urgences avaient, au 13 mars, activé le plan « hôpital en tension ». Selon l’association SAMU-Urgences de France, « plus de 15.000 patients ont passé la nuit sur un brancard des urgences » depuis le début de l’année « faute de lit pour les hospitaliser dans un service ».

Cette situation est « scandaleuse » pour Christophe Prudhomme, porte-parole de l’association des médecins urgentistes de France (Amuf), qui souligne que « des études montrent que cette surcharge cause surmortalité de 9 % pour tous les patients et de 30 % pour les patients les plus graves ».

Des malades sont récemment décédés dans des services d’urgences saturés. Le 12 mars dernier, une femme de 60 ans est morte d’un arrêt cardiaque sur le brancard où elle attendait d’être auscultée aux urgences de l’hôpital Pontchaillou à Rennes. « Ce jour-là, notre effectif était complet, on ne peut pas parler de sous-effectif. Mais on a vu un nombre anormalement élevé de patients arriver. Une centaine de personnes étaient soignées aux urgences dont 70 qui étaient arrivées en cinq heures. C’est énorme », avait alors expliqué la direction à 20 Minutes.

Une semaine auparavant, une femme de 73 ans avait succombé à un arrêt cardiaque aux urgences de Reims, après plus de deux heures et demie d’attente. Pour sa défense, la direction de l’établissement avait elle aussi mis en avant « l’intensité de   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .