Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Johnson va jusqu'à accuser Poutine d'être derrière la décision d'empoisonner l'ex-espion Skripal

Photographie d'illustration

Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson a jugé ce 16 mars, en marge d'une visite dans l'ouest de Londres, «très probable» que l'utilisation d'un agent innervant sur le sol britannique était «la décision de Vladimir Poutine».
Photo : (© DANIEL LEAL-OLIVAS Source: AFP)


Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson a tenu à expliquer le fond de sa pensée ce 16 mars, en marge d'une visite dans un musée de l'ouest de Londres avec son homologue polonais Jacek Czaputowicz : «Nous n'avons rien contre le peuple russe. Il ne doit pas y avoir de russophobie en conséquence de ce qu'il se passe. Notre problème est avec Poutine et le Kremlin.»

Il a ajouté qu'il était «très probable» que c'était «la décision de Vladimir Poutine» d'utiliser un agent innervant sur le sol britannique. L'usage d'un tel agent «dans les rues européennes» est «une première depuis la Seconde Guerre mondiale», a-t-il poursuivi. Ce poison, le Novichok, a été «développé par la Russie et stocké illégalement par la Russie», d'après Boris Johnson.

Le Kremlin, qui a réagi dans la foulée, a estimé que les allégations de Londres sur l'implication de Vladimir Poutine dans l'empoisonnement de Skripal étaient «choquantes» et «impardonnables».

Le ministre russe des Affaires étrangères arrête de «prêter attention» aux commentaires

Dans un entretien accordé au quotidien allemand Frankfurter Allgemeine le 15 mars, le ministre des Affaires étrangères britannique, Boris Johnson, avait annoncé que le Royaume-Uni avait l'intention de permettre une «enquête internationale indépendante» concernant le fameux agent chimique utilisé contre Sergueï Skripal. Si le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé ce 16 mars que la Russie «arrêtait de prêter attention» aux commentaires concernant l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal, il a précisé que la   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .