Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

La Russie dénonce le «numéro de cirque» de Theresa May sur l'empoisonnement de Sergueï Skripal

Photographie d'illustration

Au cours d’une allocution prononcée au Parlement le 12 mars, le Premier ministre britannique a estimé qu’il était «très probable» que Moscou soit responsable de l’empoisonnement de l’ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia.
Photo : (© HO / PRU Source: AFP)


Devant les parlementaires britanniques, Theresa May a déclaré le 12 mars qu'il était «très probable que la Russie soit responsable» de l’empoisonnement de Sergueï Skripal, ex-agent double russe et de sa fille Ioulia. Qualifiant l’agression d’attaque «aveugle et imprudente contre le Royaume-Uni», le Premier ministre britannique a toutefois précisé que deux scénarios étaient à envisager. Selon elle, l’empoisonnement relève soit d’un «acte ciblé» de la Russie soit d'une «perte de contrôle» de l'agent innervant (le poison) par les autorités russes.

Le chef du gouvernement britannique a en outre annoncé que l'ambassadeur de Russie au Royaume-Uni avait été convoqué au Foreign Office et qu'il devrait fournir des explications. S'il ne donne pas une «réponse crédible» dans un délai de 24h, le Royaume-Uni conclura que l'attaque implique «un usage illégal de la force par l'Etat russe contre le Royaume-Uni». Dans ce cas, Theresa May a fait savoir qu'elle soumettrait des propositions de représailles à la Chambre des communes (la chambre basse du Parlement britannique).

Dans le registre des menaces toujours, Theresa May s'est dite «prête à prendre des mesures plus importantes», rappelant dans la foulée que les troupes «Un numéro de cirque devant le Parlement britannique» britanniques étaient stationnées sur une base de l'OTAN située en Estonie, pays frontalier de la Russie.

Accusé sans preuve tangible, Moscou a rejeté en bloc les accusations de Theresa May. «C'est un numéro de cirque devant le Parlement britannique», s'est indignée la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, citée par des agences de presse russes. Pour elle, il ne s’agit ni plus ni moins d’une «campagne politique fondée sur la provocation».

De son côté, le général des services de sécurité russes (FSB), Vladimir Djabarov, a estimé dans une déclaration à l'AFP que l'empoisonnement de l'ex-agent double pourrait avoir été commis par le   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .