Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Le Brexit menace d'exclure le Royaume-Uni des programmes spatiaux européens

Photographie d'illustration

Emoi à Londres, où l'on s'inquiète de voir les entreprises britanniques exclues des appels d'offres pour le projet de navigation par satellite européen Galileo. Son entrée en service est prévue pour l'immédiat après-Brexit, en 2020.
Photo : (Source: AFP)


Selon le quotidien britannique The Times, le Royaume-Uni a demandé le 26 mars à l’Union européenne (UE) de reconsidérer son projet d’exclure, après le Brexit, le Royaume-Uni de projet Galileo. Cet investissement de plusieurs milliards d’euros dans la recherche spatiale a pour but de doter l’Europe d’un système de navigation et de géolocalisation par satellite indépendant du système américain GPS (Global positioning system). Il devrait être opérationnel d’ici 2020.

Selon le Times, Gavin Williamson, secrétaire à la Défense du Royaume-Uni, s’est dit surpris et «profondément déçu», d’apprendre que la Commission européenne prévoyait d’exclure les entreprises de défense britannique des appels d’offres liés au programme spatial européen. Selon lui, cette démarche priverait les forces armées du bénéfice de cette nouvelle technologie, nuirait à la sécurité du Royaume-Uni et même à celle de l’ensemble de l’Europe.

L'exclusion du Royaume-Uni du programme européen Galileo a déjà commencé

De passage en Estonie pour galvaniser les troupes de la «Présence avancée renforcée de l’OTAN», le secrétaire britannique à la Défense a même affirmé que ses homologues européens partageaient son point de vue et qu'ils étaient convaincus que la Commission faisait fausse route. Mais, la mise à l’écart du Royaume-Uni du projet Galileo a déjà commencé. Discrètement, il y a quelques mois, Bruxelles a fait transférer en Espagne un mini-site du programme de navigation européen qui se trouvait auparavant au Royaume-Uni. Officiellement, il s’agit de mesures de sécurité. Ainsi, la commissaire européenne à l'Industrie, Elzbieta Bienkowska, avait à l’époque déclaré : «La Commission prend les mesures opérationnelles nécessaires pour assurer la continuité des opérations et préserver la sécurité du système Galileo.»

En outre, le rôle des Britanniques dans un deuxième projet européen, Copernicus, un réseau de satellites d'observation et de surveillance de la Terre, en cours de déploiement, est incertain. Bien que distincte de l'UE, l'Agence spatiale européenne (ASE), est chargée de mettre en œuvre ces   [...]

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

.

 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .