Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Grève à la SNCF : ce qui se trame pour le lundi 2 avril

Photographie d'illustration

La bataille du rail débute concrètement ce 2 avril dès 19h, les cheminots mettant à exécution les grèves perlées jusqu'au 28 juin, pour défendre le «service public ferroviaire». La mobilisation risque d'être forte et des trains seront supprimés.
Photo : (© Pascal Rossignol Source: Reuters)


Les cheminots entament cette semaine leur grève perlée jusqu'au 28 juin. Leur mobilisation débutera le 2 avril à partir de 19h jusqu'au 5 avril, 8h, pour livrer leur «bataille du rail» contre le projet de réforme du gouvernement Edouard Philippe.

Parmi les revendications, les cheminots refusent les modalités d'ouverture à la concurrence de la SNCF, la transformation de la SNCF en société anonyme (ouvrant, d'après eux, la voie à une future privatisation) et la fin des recrutements sous le statut de cheminots.

Le 31 mars dans Le Parisien, la ministre des Transports Elisabeth Borne a fustigé l'attitude «incompréhensible» des syndicats, estimant que, si la SNCF perdait des lignes TER ou TGV au profit du privé, les cheminots seraient «transférés avec l’essentiel des garanties du statut : garantie de l’emploi, régime de retraite et rémunération».

Interrogé par RT France le 21 mars, Bruno Poncet, secrétaire fédéral du syndicat SUD Rail, n'est pas dupe de la manœuvre gouvernementale : «Le statut de cheminots n’a jamais été l’enjeu de cette grève. Notre inquiétude n’est pas du tout liée au statut. Elle est surtout liée à la continuité de service public ferroviaire, à la recherche de la sécurité ferroviaire. Le statut est un épiphénomène qui a été amené pour dresser les uns contre les autres.»

Le gouvernement agit-il par pur «dogmatisme idéologique» ?

Avec 46% de Français trouvant le mouvement «justifié» selon un sondage Ifop pour le JDD, le soutien à la grève a progressé de 4 points en deux semaines.

Le projet de réforme «vise à détruire le service public ferroviaire par pur dogmatisme idéologique» et «ne réglera pas le sujet de la dette, ni celui des dysfonctionnements», affirment les syndicats dans leur préavis.

Invité du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, a souligné «la détermination tranquille et totale» du gouvernement, assurant qu'il n'y avait «aucun projet ni ouvert, ni caché de privatisation» de la SNCF.

Des trains peu nombreux, des lignes fermées : une mobilisation de grande ampleur ?

Selon les dernières informations, la grève à la SNCF à l'appel des quatre syndicats représentatifs se traduira le 3 avril par un TGV sur huit et, en régions, un TER et un Transilien sur cinq en circulation en moyenne. Ainsi, 12% des TGV devraient circuler au niveau national, ainsi que 28% des   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .