Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Grèves : les Français ne peuvent s’identifier à ceux qui applaudissent l’immigration de masse !

Photographie d'illustration

Le journaliste du Figaro Ivan Rioufol fait partie des plumes et des voix discordantes, dans un univers médiatique trop souvent uniformisé. Raison de plus, dans un contexte social animé, pour lui poser quelques questions sur l’actualité.
Photo : (ripostelaique.com)


La mise en concurrence du rail a été actée en 2015, et les syndicats de cheminots n’ont pas bougé

Riposte Laïque : Après les deux premiers jours de conflit SNCF, la situation paraît confuse. Si on en croit les instituts de sondage, la moitié des Français soutiendrait les cheminots, mais les ¾ souhaiteraient que le gouvernement aille au bout de cette réforme. Vous pensez que les Français sont vraiment aussi incohérents ?

Ivan Rioufol : Ce qui serait incohérent serait de refuser une mise en concurrence du rail, actée dès 2015 par la France : c’est à ce moment-là que les syndicats auraient dû se réveiller.  Cette contradiction que vous soulignez laisse voir la crainte que le libéralisme suscite encore dans une partie de l’opinion, qui ne digère pas non plus que ce soit l’Union européenne qui force la main de la France. Mais les Français semblent admettre, en leur for intérieur, que cette peur ancienne et cet agacement compréhensible ne pèsent pas, néanmoins, face à la nécessité de réformer la SNCF afin de la rendre plus compétitive à l’avenir.

Les grévistes ne défendent pas le service public, mais leur pré-carré

Riposte Laïque : Les grévistes prétendent défendre le service public, la qualité des transports pour tous les Français, et leur statut. Ils disent vouloir sauver les services publics à la Française.  Ils prétendent lutter contre la privatisation de la SNCF, qui selon eux aura des conséquences catastrophiques pour les usagers. Vous ne trouvez pas cela légitime ?

Ivan Rioufol : Désolé pour le truisme, mais un service public ne mérite ce nom que s’il rend un service public. Celui qu’offre la SNCF est devenu d’une efficacité médiocre. Les cheminots, qui abusent de leur monopole, abîment encore davantage ce service public qu’ils ont privatisé à leur profit. Arrêtons de se payer de mots : les grévistes défendent d’abord leur pré-carré. Ils masquent un combat corporatiste en laissant croire qu’ils défendraient, dans la « culture » de la lutte sociale, une partie de l’identité française. C’est de la blague. D’autant que les transports ferroviaires, avant leur nationalisation en 1937, ont d’abord été confiés à des sociétés privées. Les   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .