Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Photographie d'illustration

EUROPE Le parti présidentiel organise dès samedi une « grande marche pour l’Europe » calquée sur l’opération de porte-à-porte menée par Emmanuel Macron pendant sa campagne présidentielle…
Photo : (NICOLAS MESSYASZ/SIPA)


MISE A JOUR : Après l'attaque terroriste de Carcassonne et Trèbes, La République en marche a décidé de ne pas lancer sa «grande marche pour l'Europe» le 24 mars mais le 7 avril 2018. Pourquoi changer une recette qui gagne ? Avec sa « grande marche » lancée à l’été 2016, Emmanuel Macron avait réussi à faire connaître son jeune parti, En marche !, et à sonder les électeurs sur leurs attentes, à quelques mois de la présidentielle. Les macronistes s’apprêtent à remettre le couvert en organisant dès samedi leur « grande marche pour l’ Europe », dans l'espoir de retrouver la dynamique de la présidentielle.

En parallèle, le président de la République et le gouvernement ont lancé des consultations citoyennes sur l’Union européenne en France et dans d’autres Etats membres. Une double offensive pour la majorité présidentielle qui joue gros aux élections européennes de 2019.

Toquer à 100.000 portes

Dès samedi, des militants bénévoles de La République en marche, jusqu’à 3.000 personnes spécialement formées, iront toquer à 100.000 portes en six semaines. Ils poseront huit questions aux Français : « si je vous dis Europe, ça vous fait penser à quoi ? » attaqueront-ils, avant de demander aux habitants ce qui « marche bien en Europe » et ce qui « ne marche pas ».

Ces 100.000 foyers ont été choisis avec l’aide de Liegey Muller Pons, l’agence qui avait préparé la « grande marche » de 2016, et le porte-à-porte de la campagne de François Hollande en 2012. « Nous irons dans la ruralité, dans les quartiers Nord de Marseille, dans les beaux quartiers », égrène Christophe Castaner, délégué général de LREM qui a détaillé le programme devant la presse mercredi, au QG parisien du parti, avant de filer au théâtre Bobino pour une soirée-débat sur l’Europe. A l’affiche : le très médiatique Daniel Cohn-Bendit, le député européen Jean-Marie Cavada et la ministre en charge des Affaires européennes Nathalie Loiseau.

Montrer la force de frappe de LREM

Les réponses seront enregistrées dans l’application 50+1 développée par Liegey Muller Pons avant d’être synthétisées et de nourrir le programme macroniste pour les élections européennes. « Nous sommes le parti du réel et de l’écoute », martèle le patron du mouvement.

Ces remontées du terrain devront néanmoins cohabiter dans le programme, qui devrait être dévoilé fin 2018, aux côtés des engagements déjà pris par Emmanuel Macron, qui s’est positionné comme pro-européen pendant la campagne présidentielle. En septembre dernier, le chef de   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .