Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Photographie d'illustration

Le gouvernement français va clarifier sa politique sur le renvoi des migrants interpellés aux frontières, grâce à un amendement du député Joël Giraud (LREM).
Photo : (AFP)


« Surréaliste ! », insiste le député Joël Giraud : « On peut interpeller des personnes à des kilomètres d’une frontière en expliquant qu’elles n’ont jamais mis les pieds en France… ». La règle date de 2015, lorsque le gouvernement français a étendu aux frontières terrestres un droit jusqu’alors réservé aux aéroports.

L’ambassadeur convoqué

L’objectif est évident : renvoyer des migrants de l’autre côté de la frontière sans autre forme de procès, sans leur laisser le temps de déposer une demande d’asile leur permettant de rester en France jusqu’au traitement de leur requête. Et ça marche puisque, de l’aveu même du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, il y a eu l’année dernière 85 000 « non-admissions » de ce type.

Dont 50 000 renvois vers l’Italie, de plus en plus excédée par le manque de solidarité de la France. Le dernier incident, un contrôle de douaniers français à la gare de Bardonècchia dans un local réservé aux ONG, a provoqué samedi la convocation de l’ambassadeur de France à Rome et le déplacement cette semaine de Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics. C’est dans ce contexte que le député Giraud propose un amendement au projet de loi sur l’immigration et l’asile, qui précise et limite ces « zones frontalières » où le surréalisme est toléré. Il sera discuté demain en commission de l’Assemblée.

Un amendement pour les « vulnérables »

Joël Giraud défend un autre amendement, garantissant un traitement particulier aux personnes vulnérables, dont les mineurs et les femmes enceintes. Il réagit ainsi au décès le 22 mars à Turin d’une migrante nigériane, qui avait été renvoyée par la douane française à Modane, alors qu’elle était enceinte et gravement malade. Mais aussi à l’arrestation le 10 mars à Briançon d’un membre d’association d’aide aux réfugiés, qui amenait à l’hôpital une   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .