Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Rassembler le camp des patriotes, l’urgence qui attend Marion

Photographie d'illustration

Les patriotes, les vrais, ceux qui placent leur pays avant toute autre considération se désespèrent. Ils attendent un chef mais ne voient rien venir à l’horizon. Pourtant il y a urgence !
Photo : (ripostelaique.com)


Les tentatives pour sortir de l’impasse n’ont cependant pas manqué. On se souvient notamment du « Rendez-vous de Béziers », un colloque organisé fin mai 2016 par Robert Ménard pour tenter de réunir toutes les franges de la droite nationale. Intellectuels, responsables associatifs, personnalités politiques ou simples militants venus de la droite souverainiste, de la Manif pour tous ou des identitaires s’étaient retrouvés à Béziers pour échanger leurs points de vue sur des sujets comme l’école ou l’immigration. Il s’agissait, sans le dire ouvertement, de combattre aussi l’influence de Florian Philippot au sein du Front national représenté à Béziers par Marion Maréchal Le Pen et Louis Aliot.

Un véritable exercice d’équilibriste pour Robert Ménard dont on connait le franc-parler mais qui devait maîtriser ses propos pour ne pas heurter certains de ses invités. Peine perdue ! Pour un mot de trop perçu comme une attaque contre le Front national, la nièce de Marine Le Pen décida de quitter les lieux, au grand dam de l’assistance.

Prés de deux années plus tard, les choses ont bien changé. Florian Philippot a quitté le Front national pour créer son propre mouvement « Les patriotes ». Marion s’est mise en retrait du parti après la lamentable prestation de Marine Le Pen lors du débat de l’entre deux tours l’opposant à Macron. Et puis, et surtout, le Front national ne s’est pas remis de son double échec de la présidentielle et des législatives. Le parti est devenu l’ombre de lui-même. Non seulement il n’attire plus, mais désespère ceux qui comptaient sur lui pour s’opposer à la politique actuelle.

Son congrès des 10 et 11 mars qui devait être celui de la refondation n’a été qu’un ravalement de façade. Seule candidate, Marine Le Pen a été réélue à la tête d’une formation politique en perte de repères et qui navigue dans un épais brouillard. Son salut elle a cru le trouver en changeant le nom du parti. Fatale illusion ! Comment peut-on s’imaginer qu’en remplaçant « Front national » par « Rassemblement national » – qui fait un peu réchauffé puisqu’il a déjà été utilisé par le passé – on mettrait un terme à la diabolisation et on pourrait nouer des alliances électorales ! Car c’est bien là le problème. Le parti doit sortir de son isolement s’il veut accéder un jour aux affaires. Mais l’expérience sans lendemain de l’entre deux tours des   [...]

 

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .