Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Avant Marion Maréchal, Jean-Marie et Marine Le Pen avaient déjà changé d'identité

Photographie d'illustration

Photo : (Abaca - lejdd.fr)


Marion Maréchal a expliqué jeudi pourquoi elle ne souhaite plus être appelée Le Pen. Un changement de nom habituel dans sa famille.

Cette fois-ci c'est presque officiel : Marion Maréchal-Le Pen confirme qu'il ne faut plus l'appeler ainsi, mais seulement Marion Maréchal. Six jours après avoir - sans prévenir - fait le changement sur son compte Twitter, elle s'en explique dans un entretien au site Boulevard Voltaire, classé très à droite et fondé par Robert Ménard : c'est "une manière, surtout, d'acter" son passage "à la vie civile". En somme, pour elle, le nom Le Pen, qui est celui de sa mère, Yann, fille cadette de Jean-Marie Le Pen, était son patronyme politique.

"L'adossement du nom de ma mère, Le Pen, avait clairement un objectif en 2012 : laver l'honneur de ce nom à Carpentras, vingt ans après la terrible affaire qui l'avait souillé", poursuit la jeune femme, petite-fille du cofondateur du FN, Jean-Marie Le Pen. Un cimetière juif avait été profané à Carpentras en 1990 par des néonazis. "Je pense avoir mené cette mission avec succès par mon élection. Je n'ai plus de raison de garder, aujourd'hui, mon nom 'politique'", ajoute-t-elle. Fini donc de ce changement de nom, qui n'était pas le premier dans son existence. Marion Maréchal n'a en effet pris le nom "Maréchal" que lorsqu'elle avait deux ans. Le compagnon de sa mère, Samuel Maréchal, l'avait reconnue à ce moment-là, alors qu'il n'est pas son père biologique.

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

Marine et Jean-Marie Le Pen ne s'appellent pas vraiment comme ça

Et, dans la famille, elle n'est pas la seule à avoir changé son identité. Les deux autres Le Pen à faire de la politique sont aussi passés par là, mais en retouchant leur prénom. C'est donc le cas de Marine Le Pen, dont les prénoms à l'état civil sont en réalité Marion, Anne, Perrine. Il y a donc déjà eu une Marion Le Pen avant Marion Maréchal-Le Pen. "Je m'étais un peu précipitée au moment où nous avions choisi, et finalement, j'ai préféré Marine en raison de ses yeux bleus", a expliqué sa mère, Pierrette le Pen, dans le livre La Politique malgré elle. Et depuis sa naissance, et donc encore maintenant, Marine est le surnom de Marion Le Pen.

Quant à Jean-Marie Le Pen lui-même, il ne se prénomme pas réellement ainsi. Il est né Jean, Louis, Marie Le Pen le 20 juin 1928 à La Trinité-sur-mer (Morbihan). Donc Jean le Pen, exactement comme son père. Louis vient de son oncle et Marie en hommage à la vierge (sa mère s'appelait aussi Anne-Marie). C'est à 28 ans, en 1955, qu'il se fait appeler Jean-Marie, accolant deux de ses prénoms. Juste avant de se faire élire député de paris, il fait cette modification sous les conseils de sa compagne et future épouse Pierrette Lalanne, dans l'espoir de séduire l'électorat catholique, comme l'explique Christiane Chombeau dans son livre Le Pen fille et père. Les trois Le Pen portent donc en réalité le même prénom, puisque Marion est version ancienne de Marie, les deux prénoms étant fêtés le 15 août.

Aucun n'a fait de changement à l'état civil. Changement qui n'est pas nécessaire lors des élections, de toute manière, puisque l'on peut s'y présenter sous un nom d'emprunt. "Aucune disposition légale ou réglementaire applicable à l'élection du Président de la République n'interdit le recours au nom d'usage d'un candidat, si celui-ci est attesté et non susceptible d'introduire une confusion dans l'esprit des électeurs, dès lors que les règles relatives à la présentation des candidatures sont respectées", avait statué le Conseil constitutionnel en 2012, rappelait Slate. Ainsi Nicolas Sarkozy de Nagy-Bosca et   [...]

 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr