Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Belgique : une fillette tuée par balle après une course poursuite police-migrants

Photographie d'illustration

Photo : (Eric Vidal/Reuters )


Une fillette kurde de deux ans est morte par balle jeudi en Belgique après une course poursuite entre la police et des migrants.

Une enquête était en cours vendredi en Belgique pour éclaircir les circonstances dans lesquelles une fillette kurde de deux ans est décédée, touchée par une balle, après une course poursuite jeudi entre la police et des migrants. «C'est une balle qui est rentrée au niveau de la joue qui a occasionné le décès», a annoncé Frédéric Bariseau, le premier substitut du parquet de Mons, lors d'une conférence de presse à Tournai (ouest de la Belgique), au lendemain de la mort de l'enfant.

➤➤ A lire aussi : Des migrants auraient utilisé une fillette comme bouclier contre la police

Mais le procureur refusait pour l'instant de s'avancer sur l'origine du tir, préférant rester «très prudent» en attendant des comparaisons balistiques. Les policiers avaient ouvert le feu sur le véhicule pour l'arrêter après une course-poursuite entre Namur et Maisières, un faubourg de Mons. «On n'exclut pas que cette balle pourrait provenir d'une arme d'un policier, mais l'enquête devra déterminer si il y a eu d'autres coups de feu, savoir quel policier -si c'était un policier- ou alors une personne présente dans la camionnette qui aurait pu être armée», a expliqué le magistrat. Une enquête a été ouverte par la police des polices belges, le «Comité P», à la demande du juge d'instruction, a précisé M. Bariseau à l'AFP.

La fillette se trouvait à bord d'une camionnette transportant 30 migrants kurdes, 26 adultes et 4 enfants, pris en chasse par la police entre 2h00 et 3h00 du matin jeudi. Elle est décédée dans l'ambulance qui la transportait à l'hôpital.

Aucune inculpation n'a eu lieu pour l'instant

Selon le parquet, l'enquête doit encore déterminer le lieu exact des tirs, «a priori à Maisières». Tout commence par un contrôle sur un parking d'autoroute dans les environs de Namur, a rapporté Frédéric Bariseau. Intrigués par de fausses plaques d'immatriculation, les policiers décident de faire un contrôle. Mais le véhicule démarre et ils décident de le suivre. Les policiers ne «savaient pas qu'il y avait des migrants à bord. Au départ ils partent sur l'hypothèse d'un "vol cargo"», c'est-à-dire un vol de marchandises dans des camions arrêtés sur le parking. Après une première tentative d'interpellation, des renforts sont appelés. Au total, une «trentaine de policiers» participent à la course-poursuite «avec environ 15 véhicules» pendant environ une heure.

Selon les témoignages des policiers, la camionnette tente de provoquer des accidents «espérant peut-être ainsi stopper» leur progression «parce qu'ils auraient dû s'occuper de l'accident en cours», avant de s'arrêter progressivement dans un parking aux alentours de Maisières. «Il y a eu des mouvements à l'égard des policiers», a insisté le magistrat. En Belgique, les conditions pour tirer «sont strictes, ils peuvent (les policiers) si ils s'estiment en danger», a-t-il   [...]

 

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr