Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Grande-Synthe : évacuation de plusieurs centaines de migrants

Photographie d'illustration

Photo : (Source : boursorama.com)


L'évacuation du gymnase communal de Grande-Synthe (Nord) où vivent environ 400 migrants depuis le début de l'hiver a commencé tôt jeudi matin, ont constaté des journalistes de l'AFP.

A 8H30, trois cars étaient partis avec à leur bord des dizaines de migrants en route pour des structures d'hébergement. Des CRS et des membres de l'Ofii (office français de l'immigration et de l'intégration) étaient sur place pour encadrer cette évacuation qui a débuté à 7h00.

"Il y avait environ 400 personnes migrantes, 300 dans le gymnase et une petite centaine à l’extérieur. Ces personnes sont toutes orientées vers des centres d'accueil et d'hébergement dans les Hauts-de-France, pour l'essentiel d'entre elles", a déclaré à la presse le sous-préfet de Dunkerque, Eric Etienne.

"La ville, légitimement, veut reprendre son gymnase et le rendre à la population. Nous avons les places pour les héberger, elle ont été prévenues et elles étaient volontaires jusqu'à maintenant", a-t-il ajouté.

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

Ce gymnase communal a été ouvert aux migrants le 12 décembre par la mairie, un répit dans leur quête d'Angleterre. Une convention entre l'Etat et la mairie avait été signée jusqu'au 31 mars, puis a été prolongée.

Selon M. Etienne, cette salle ne se justifie plus vu les températures désormais "clémentes". Couvertures, matelas, chauffage, douches, toilettes, distribution de nourriture: le site accueillait plusieurs centaines de migrants jour et nuit, essentiellement des Kurdes irakiens.

Selon Magalie de Lambert, coordinatrice d'accès aux droits à Grande-Synthe pour la Cimade, une association d'aide aux migrants, les hommes seuls devaient partir en CAO (centre d'accueil et d'orientation) et CAES (centre d'accueil et d'examen des situations), et les mineurs isolés, environ 40, être pris en charge par le Département.

"Aucune information n'a été délivrée auprès des exilés", a-t-elle regretté, interrogée par la presse sur place.

Jeudi matin, il restait des tentes autour du bâtiment, et des migrants jouaient au football en attendant leur évacuation.

À 09h00, 196 personnes avaient été prises en charge, en priorité les familles et les mineurs non accompagnés, selon un communiqué de la préfecture.

La cinquantaine de migrants vivant dans le bois du Puythouck, à quelques kilomètres du gymnase, en contrebas de l'autoroute qui mène à Calais, devaient aussi se voir proposer des places dans les CAO et CAES, selon la préfecture.

"Très clairement, les instructions sont: pas de   [...]

 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr