Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

«Les migrants font du benchmarking», selon Gérard Collomb

Photographie d'illustration

Photo : (© Benoit Tessier Source: Reuters)


Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a affirmé le 30 mai que «les migrants f[aisaient] du benchmarking» en comparant les différentes législations européennes avant de faire leur demande d’asile.

Lors d'une audition au Sénat ce 30 mai, Gérard Collomb n'a pas hésité à employer une expression usuellement employée en marketing pour décrire la façon dont les migrants choisiraient leur destination d'asile en Europe. «Le Sénat aime beaucoup comparer les différentes législations européennes. Il n’y a pas que le Sénat qui fait du benchmarking, les migrants aussi» a lancé le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, lors de sa présentation du projet de loi Asile et immigration au sénat le 30 mai.

➤➤ A lire aussi : VIDEO. Paris: Après l'évacuation du camp de migrants du Millénaire, que va-t-il se passer ensuite?

Le «benchmarking» que l'on peut traduire par parangonnage ou méthode comparative, est une technique de marketing qui permet d'étudier et d'analyser la gestion et l'organisation des autres entreprises. N'hésitant pas à faire cette analogie improbable, Gérard Collomb a déclaré : «Les migrants font un peu de benchmarking pour regarder les différentes législations à travers l’Europe qui sont les plus fragiles. Telle nationalité que je ne citerai pas se dirige plutôt vers tel pays, non pas parce qu’elle est plus francophile, mais tout simplement parce que là c’est plus facile.»

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

Il a notamment cité l’exemple de l'Allemagne où, quand ils sont issus d'un pays donné, leur dossier est traité en deux semaines, tandis que la France peine à les traiter en trois ans, selon le ministre. «Les gens comparent un peu et se disent on va aller dans tel pays» a ajouté le ministre de l'intérieur.

Il répondait à une question du président de la commission des Lois au Sénat Philippe Bas sur l’efficacité de l’allongement du délai de rétention administrative des déboutés du droit d’asile, de 45 à 90 jours, prévu par le projet de loi de   [...]



 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr