Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

L’Islande, premier pays à interdire la circoncision?

Photographie d'illustration

Photo : (HALLDOR KOLBEINS)


REPORTAGE L’ablation du prépuce d’un enfant mineur, sans raison médicale, pourrait bientôt être passible d’une peine allant jusqu’à six ans d’emprisonnement…


  • Une députée islandaise a proposé d’interdire, au nom des droits de l’enfant, la circoncision pour des motifs non-médicaux.
  • Le projet de loi prévoit une peine maximum de six ans de prison pour quiconque causerait « des dommages au corps ou à la santé d’un enfant en enlevant tout ou partie de ses organes sexuels ».
  • Le texte, qui devrait être soumis au vote des députés avant l’été, provoque la colère unanime des organisations religieuses.

Réputé depuis longtemps pour être l’un des pays les plus respectueux en matière des droits de l’Homme, l’Islande souhaiterait faire passer une nouvelle loi qui va dans ce sens : l’interdiction de pratiquer la circoncision. Si l’opération, l’ablation totale ou partielle du prépuce, n’est pas réalisée pour « raisons médicales », elle serait alors passible d’une peine allant jusqu’à six ans d’emprisonnement, stipule le projet de loi déposé par la députée Silja Dögg Gunnarsdóttir.

Le souci, c’est que la grosse majorité des circoncisions sont pratiquées dans un cadre religieux. Le texte, qui devrait être soumis au vote des députés avant l’été, a provoqué l’ire des organisations juives et musulmanes de l’archipel, et un véritable tollé à l’étranger. La plupart craignant que le débat ne renforce encore davantage l’antisémitisme et l’islamophobie latents dans un pays qui compte pourtant une infime minorité de juifs et de musulmans.

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

« C’est une mutilation que l’on impose aux garçons »

Selon un sondage publié le 1er mars, la moitié des Islandais seraient favorables à cette interdiction. A Reykjavik, une majorité d’habitants semblent approuver le projet de loi. « Ce n’est pas une interdiction formelle. L’idée, c’est de laisser l’enfant décider, qu’il puisse de lui-même choisir de se faire circoncire ou pas. S’il le souhaite, il pourra le faire à sa majorité », affirme Askja, réceptionniste dans un grand hôtel de la capitale. Le texte de loi stipule en effet que si un garçon souhaite être circoncis pour des raisons culturelles ou religieuses, il devra attendre d’atteindre « un âge auquel il comprend ce que cet acte implique ».

« En Islande, nous avons toujours accordé la plus grande importance aux droits de l’Homme, et les droits de l’enfant en font partie », explique de son côté Gunnar, serveur dans l’un des cafés du centre-ville de Reykjavik. « La circoncision, ce n’est ni plus ni moins une forme de mutilation que l’on impose aux garçons », ajoute le jeune homme. Le texte déposé à l’Althingi, le Parlement islandais, assimile la circoncision masculine « aux mutilations génitales des femmes » qui sont interdites depuis 2005 et punies d’une peine de 6 ans de prison. L’acte est même qualifié de « violation des droits de l’Homme » car il exposerait les jeunes garçons à « des infections et des douleurs considérables », selon le texte.

« Si la loi était votée, la circoncision rentrerait dans la clandestinité avec tous les dangers que cela représente pour l’enfant »

Dans les quartiers est de la capitale, où se trouvent notamment la mosquée et les commerces musulmans, les avis divergent. « Bien sûr qu’on se  [...]



 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr