Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Un plan banlieue à 48 milliards d'euros ? Macron «ne croit pas» à des propositions de «mâles blancs»

Photographie d'illustration

Photo : (©Ludovic MARIN / POOL / AFP )


Emmanuel Macron ne devrait reprendre que très partiellement les mesures proposées par Jean-Louis Borloo, pourtant soutenues par de nombreux maires de banlieue. Sa préférence est pour un «changement de méthode» plutôt qu'un énième plan banlieue.

Emmanuel Macron a prévenu ce 22 mai 2018 qu'il n'allait «pas annoncer un plan ville, un plan banlieues». Le président a en outre estimé que le plan présenté par Jean-Louis Borloo en avril dernier était trop cher. Au cours d'un long discours, le chef d'Etat a plutôt fait valoir les actions prises par son gouvernement : police de sécurité du quotidien, dédoublement des classes de CP, emplois francs (aides aux employeurs sous conditions géographiques), aides pour que les jeunes de banlieue trouvent stages et apprentissages.

« Cela n'aurait aucun sens que deux mâles blancs, qui ne viennent pas de ces quartiers proposent un plan »

Emmanuel Macron a jugé qu'une telle stratégie était «aussi âgée que [lui]» et appelé à «changer de méthode» pour sortir de l'«assignation à résidence» dans les quartiers défavorisés.

➤➤  Ne ratez aucun des articles: inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter.

«Aujourd'hui poursuivre dans cette logique est poursuivre dans l'assignation à résidence, la politique spécialisée», a-t-il estimé avant de marteler : «Je n'y crois pas.» «Cela n'aurait aucun sens que deux mâles blancs, qui ne viennent pas de ces quartiers proposent un plan», a-t-il encore lancé, taclant au passage Jean-Louis Borloo.

«Loin des idées reçues sur les banlieues et des annonces sans effets, on change de méthode» c'est d'ailleurs l'intitulé du live Twitter.

Une «agence nationale de cohésions des territoires»

S'inscrivant dans un projet de rénovation urbaine, Emmanuel Macron a également évoqué une «agence nationale de cohésions des territoires», «Nombre de nos territoires ont un problème d'équipements», a-t-il noté. «[Il faut] qu'on réfléchisse à avoir cet opérateur de rattrapage qui permette, dans les quartiers comme dans les zones rurales de mobiliser les financements publics», a ajouté Emmanuel Macron. «Arrêtons d'opposer les territoires entre eux», a-t-il martelé, appelant à une «société de la mobilisation». Dans le cadre de la lutte contre la discrimination à l'embauche, Emmanuel Macron a annoncé le déploiement d'un «testing» (tests anonymes pour détecter les cas de discrimination à l'embauche, au rythme de 40 par an pendant trois ans) dans les 120 plus grandes entreprises.

Discours racistes en banlieue : «C'est en train d'empirer» pour Macron

Sur les copropriétés dégradées dans les quartiers dits difficiles, le président a souhaité accompagner les établissements fonciers et définir d'ici à juillet 2018 une dizaine d'opérations d'intérêt national qui permettraient d'accélérer le travail de requalification. Emmanuel Macron a en outre annoncé un plan de lutte contre le trafic de drogue dans les   [...]

 

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr