De Villiers se lâche sur Macron : «Il n'habite pas la fonction et se trompe d'urgence» - Plus

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

jeudi 11 octobre 2018

De Villiers se lâche sur Macron : «Il n'habite pas la fonction et se trompe d'urgence»

Photographie d'illustration


La sympathie que Philippe de Villiers manifestait pour Emmanuel Macron semble bel et bien révolue : dans un entretien à Valeurs actuelles, l'ex-dirigeant du Mouvement pour la France reproche au président tant son style que son sens des priorités.

Philippe de Villiers n'est plus homme politique, mais est-il jamais vraiment sorti de cet univers ? Alors qu'il fait la promotion de son nouvel ouvrage Le mystère Clovis, le Vendéen n'a pas pu s'empêcher de revenir sur son amitié étonnante et manifestement terminée avec Emmanuel Macron.

➤➤  Ici, retouvez les petits prix shopping ...

« Etre progressiste, c'est être pour l'abolition de toute frontière, pour le glyphosate, le multiculturalisme ? »

Interrogé par Valeurs actuelles, Philippe de Villiers, ex-leader du Mouvement pour la France et président du conseil général de Vendée, a notamment estimé en parlant du chef de l'Etat : «Je pense hélas, qu'il n'habite pas la fonction et se trompe d'urgence.»

Et de revenir sur leur relation passée, dont le souvenir semble teinté d'une pointe de regret : «J'avais l'espoir naïf, comme tant d'autres, qu'Emmanuel Macron aurait compris cette mission métapolitique [...], le président de la République a une mission vitale : sauver la civilisation française.»

En particulier, le patron du Puy-du-Fou n'aurait pas digéré l'image envoyée par la présidence le 21 juin, lors de la fête de la Musique, puis récemment lors d'un déplacement à Saint-Martin : «Quand j'ai vu la fête de la Musique à l'Elysée, avec les transsexuels en résille, et le doigt d'honneur des Antilles, j'ai compris qu'il n'avait pas compris.»

« Il est peut-être le phénomène ultime de l'accomplissement de cette hybridation, [...] de l'extrême-centre [...] et du marketing »

Comble du désamour, Philippe de Villiers compare le président actuel à un autre ; selon lui, Emmanuel Macron se serait «sarkoïzé à vitesse grand V», précisant, acerbe : «Je pense aujourd'hui qu'il est peut-être le phénomène ultime de   [...]

 

Bas Pub