Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Coronavirus : Amélie de Montchalin que le Covid-19 pose des «questions existentielles» sur l'UE

Photographie d'illustration


Pour la macroniste Amélie de Monchalin, le coronavirus met l'UE à l'épreuve de la solidarité. Elle s'alarme d'un éventuel «repli nationaliste» après la pandémie. Fait-elle par exemple allusion à l'Allemagne, qui refuse une mutualisation des dettes ?

francais.rt.com

«Notre Europe c'est celle de l'action, de la solidarité. Et si certains n'en veulent pas, il se posera la question de leur place, de ce qu'on doit encore faire à 27 et c'est une question existentielle, fondamentale», alerte le 29 mars Amélie de Montchalin sur France inter. La secrétaire d'Etat aux Affaires européennes affirme que «nous devons absolument préparer ensemble la sortie de crise, la relance, préparer l'après et nous devons montrer qu'on est efficace parce qu'on sera ensemble».

Amélie de Montchalin insiste sur la nécessaire «solidarité» entre les pays de l'Union européenne : «Nous ne pouvons pas nous exonérer de cette solidarité […] Si certains pensent qu'ils peuvent s’exonérer, cela aura des conséquences majeures sur le projet européen», affirme-t-elle. Elle note d'ailleurs que «la Banque centrale européenne (BCE) a lancé [de manière inédite] un programme de 750 milliards d'euros de soutien aux Etats». «Nous avons levé les règles du Pacte de stabilité sur les déficits, c'est inédit», ajoute-t-elle, citant également un plan de 40 milliards d'euros de la Commission européenne.

«Maintenant la question c'est comment on repart ? Et c'est là où nous mettons, nous France, énormément d'énergie […] à bien faire comprendre qu'il n'y aura pas de sortie si chacun retourne à son chez soi, à son repli nationaliste», argumente-t-elle en expliquant que «notre Europe c'est celle de l'action, de la solidarité». «Et si certains n'en veulent pas, il se posera la question de leur place, de ce qu'on doit encore faire à 27 et c'est une question existentielle, fondamentale», prévient Amélie de Montchalin. Des propos qui font écho à ceux, la veille, de l'ancien président de la Commission européenne Jacques Delors. Celui-ci a en effet averti auprès de l'AFP que le manque de solidarité faisait «courir un danger mortel à l'Union européenne».   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Retrouvez les articles web sur docjeanno.fr   [...]

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .