Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Covid-19 : cinq choses que l’on ne sait toujours pas sur le virus

Photographie d'illustration


Surveillé, analysé et combattu par les médecins du monde entier, le Covid-19 garde malgré tout de larges zones d’ombre plus de trois mois après son apparition en Chine.

Par Sudouest.fr avec AFP

Surveillé, analysé et combattu par les médecins du monde entier, le Covid-19 garde malgré tout de larges zones d’ombre plus de trois mois après son apparition en Chine.

1. Pourquoi bénigne pour les uns, gravissime pour d’autres ?

Pendant le pic de l’épidémie en Chine, Leo Poon de la faculté de médecine de Hong Kong a comparé, avec une équipe chinoise de l’Université de Nanchang (centre), des personnes faiblement atteintes à des malades sévères. Les résultats ont été publiés dans la revue « The Lancet ». Les personnes sévèrement atteintes sont « significativement plus âgées » que ceux faiblement malades et que la concentration de virus dans leurs prélèvements est « environ 60 fois plus importante » que chez ceux faiblement atteints.

2. Le coronavirus reste-t-il en suspension dans l’air ?

On sait que le coronavirus se transmet par contact physique et voie respiratoire. Par exemple, par les gouttelettes de salive expulsées quand un malade tousse. Une étude américaine publiée dans le « New England Journal of Medicine » (NEJM) montre que le nouveau coronavirus peut survivre en laboratoire pendant trois heures sous la forme de particules dans l’air. Mais on ne sait pas si cette faculté est importante pour la transmission de la maladie.

3. Quelle est la réalité des contaminés ?

Mis à part de rares pays qui ont rapidement mis en place des politiques de dépistage agressives, comme la Corée du Sud et l’Allemagne, la connaissance du nombre des contaminés est très approximative. Ainsi, le gouvernement britannique évaluait le 17 mars les cas dans le pays à 55 000 alors qu’officiellement moins de 2 000 avaient été testés positifs. Pour isoler les porteurs de virus et mieux les soigner. Et, dans un deuxième temps, il deviendra précieux de savoir qui a déjà attrapé le virus et se trouve a priori déjà immunisé.   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Retrouvez les articles web sur docjeanno.fr   [...]

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .