Coronavirus - Aide à l’Afrique : le grand détournement de l’argent des Français - Plus

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

vendredi 17 avril 2020

Coronavirus - Aide à l’Afrique : le grand détournement de l’argent des Français

Photographie d'illustration


Les Français ont une chance qui les distingue de tous les peuples, ils vivent gouvernés par un régime qui est champion du monde.

Par : Max Savignon - ripostelaique.com

Oui, la République française est championne du monde de la taxation de ses concitoyens.

Pas un État n’est en capacité de rivaliser en imagination et en spoliation fiscale. La République française est une sorte de vampire pervers. Elle parasite le peuple français et lui laisse juste assez de sang pour ne pas le tuer trop vite et perdre par là même son hôte.

Les Gilets jaunes historiques avaient bien compris cette réalité quand le mouvement était constitué d’artisans, d’agriculteurs et de patrons de microentreprises. Ils disaient : « Où va notre argent ? » « Nous payons toujours plus d’impôts, nous devenons les esclaves de l’État et nous n’avons, hors des grandes villes, plus rien ; plus de crèche, plus d’écoles, plus de collèges-lycées, plus de tribunaux, plus d’hôpitaux, plus de postes, plus de commissariats, plus de mairies, etc. »

Par la suite, le mouvement qualifié par le sommet de l’État de populiste et xénophobe a été retourné et infiltré par l’extrême gauche avec le concours des médias « mainstream ». Quelques phrases résument cette grande manipulation : « Vous ne pouvez pas dire qu’il y a trop d’impôts alors que vous voulez plus de services publics, c’est inconciliable ! Ce que vous voulez c’est plus d’impôts, mais mieux répartis. Bien sûr, vous, vous payerez moins, ce sont les riches qui payeront… » Et voilà comment l’État profond récupère la situation et roule les braves gens… On a juste oublié de définir le riche. Le riche, et bien… c’est celui qui paye des impôts, le riche c’est ton voisin qui a une voiture un peu plus récente que la tienne et donc le riche c’est tout le monde. On est toujours le riche de quelqu’un. L’État détourne habilement la défiance du peuple contre son régime vers le peuple lui-même. Si l’on ajoute à cela l’infiltration du mouvement par les syndicats et les mouvements politiques d’ultragauche, on obtient des Gilets jaunes qui n’ont plus rien à voir avec leurs débuts. D’un mouvement provincial identitaire et antifiscal on obtient un mouvement urbain multiculturel, rêvant de lutte des classes et qui exige toujours plus d’impôts…

Français, vous payez certes beaucoup d’impôts, mais vous devez en être fiers ; grâce à cela vous avez une Éducation nationale pour tous et une santé pour tous. La France, c’est l’État providence, le monde merveilleux d’un marxisme triomphant.

Faut-il encore parler d’Éducation nationale ou de Garderie nationale ? Il est de plus en plus difficile de faire la distinction tant les programmes et les professeurs d’extrême gauche qui y sévissent rivalisent d’indigence. Le baccalauréat n’a plus aucune valeur à l’étranger comme en France où la sélection des grandes écoles se fait depuis longtemps sur dossier. La notation de l’Éducation nationale française par   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Retrouvez les articles web sur docjeanno.fr   [...]

Bas Pub