Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Coronavirus : "C'est notre peau pour leurs profits" : dans les grandes entreprises, les salariés pris en étau entre impératifs sanitaires et économiques

Photographie d'illustration


Malgré le confinement et la progression de l'épidémie de coronavirus, plusieurs grandes entreprises (Renault, PSA, Airbus et Air France) maintiennent tout ou partie de leurs activités, souvent au mépris des règles sanitaires. Enquête.

Par : Samuel Piquet - marianne.net

« Les ouvriers venaient travailler sans masques, sans gants, il a fallu poser un droit de retrait de danger grave imminent pour qu'on prenne en compte nos requêtes sanitaires », s'alarme Ali Kaya. Un mois est passé depuis le dépôt de la procédure, mais l'agacement pointe toujours dans la voix du syndicaliste. Depuis le début de la crise du coronavirus le secrétaire général de la CGT Renault Flins, est lancé dans une bataille pour améliorer les conditions sanitaires de ses collègues. Comme une grande partie de la France depuis le début du confinement, ce 17 mars, l’usine de Renault à Flins, dans les Yvelines, a arrêté sa production. Une partie de l’usine reste néanmoins active pour fournir pièces de tôlerie, batteries et pièces détachées.

Alors que, peu à peu, la direction organise le retour des salariés au sein des usines par petits groupes, Ali Kaya reste inquiet pour la santé des salariés. Il n'est pas le seul : malgré le confinement et le pic d'épidémie, plusieurs grandes entreprises dont Renault, PSA, Airbus et Air France, maintiennent tout ou partie de leurs activités, parfois au mépris des règles sanitaires.

DES SYNDICATS INQUIETS D'UNE REPRISE DU TRAVAIL

« Aujourd'hui (15 avril ndlr), les chefs ont convoqué tous les délégués pour une reprise générale du travail imminente », s’alarme-t-il. En dépit du mois de confinement qui vient de s’écouler, le syndicaliste doute que tous les malades de l’entreprise aient été décelés : « Un ouvrier du secteur tôlerie est malade depuis le 21 mars, il est allé chez le médecin le 23 et est hospitalisé depuis le 28 et dans un coma artificiel depuis le 29, dénombre-t-il. Son dernier jour de travail était le 13 mars mais malgré la période d'incubation qui peut être de deux semaines, les   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Retrouvez les articles web sur docjeanno.fr   [...]

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .