Coronavirus - Brest : Le chanteur Christophe, interprète des "Mots bleus" et d'"Aline", est mort à 74 ans - Plus

Breaking

Haut Pub [google]

Pub haut

vendredi 17 avril 2020

Coronavirus - Brest : Le chanteur Christophe, interprète des "Mots bleus" et d'"Aline", est mort à 74 ans

Photographie d'illustration


Christophe, le chanteur, compositeur et interprète, est décédé jeudi soir dans un hôpital à Brest. Il avait été hospitalisé à Paris jeudi 26 mars en réanimation dans un état critique.

Par : Virginie Salanson, Denis Souilla, France Bleu et B.Ch. - 20 Minutes

Christophe est mort. On a appris la nouvelle et on a pleuré, pleuré, on avait trop de peine. Le chanteur, compositeur et interprète s'est éteint à Brest ce 16 avril, dans la soirée. Auteur de tubes comme "Aline", "Les Mots Bleus" ou encore "Les Paradis perdus", il avait été hospitalisé à Paris en réanimation jeudi 26 mars et testé positif au coronavirus, selon Le Parisien.

Sa famille l’a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi à l’AFP. Il avait 74 ans. Il est décédé des suites « d’un emphysème », maladie pulmonaire, a indiqué son épouse Véronique Bevilacqua. « Christophe est parti. Malgré le dévouement sans faille des équipes soignantes, ses forces l’ont abandonné », écrivent dans un communiqué son épouse et sa fille Lucie.

Le chanteur avait été admis en réanimation le 26 mars à Paris, pour insuffisance respiratoire. Depuis, il avait été transféré dans un hôpital de Brest, où il est décédé. Son producteur de spectacle avait indiqué ne pas « être en mesure de confirmer s’il a été testé positif au Covid-19 ».

Dès l’annonce de la gravité de l’état du chanteur, le 29 mars, les messages de soutien avaient afflué, notamment de la part de la chanteuse Keren Ann et de Michel Polnareff, l’un de ses vieux compères de l’époque yéyé.

Né Daniel Bevilacqua le 13 octobre 1945 à Juvisy, dans l’Essonne, Christophe est issu d’une famille d’immigrés italiens : son père était maçon et sa mère couturière. Très tôt, il se passionne pour le cinéma et tombe amoureux de "l'American way of life" décrit dans les films qu'il dévore. À l'adolescence, abandonne vite l'école, qui ne "l'intéressait pas". Il apprend la guitare et l’harmonica, lance sa carrière avec le groupe "Danny Baby et les Hooligans", puis choisit la voie solo : là, c’est le succès.

On a pleuré et crié Aline dans toutes les langues

Il serait injuste de réduire Christophe, dandy écorché, à seulement quelques tubes, mais impossible de ne pas parler du succès planétaire de certains de ses morceaux, et surtout d' "Aline". Sortie en 1965, cette balade d'un cœur brisé, restera à jamais le slow de l’été 1965. N°1 un peu partout dans le monde, le 45 tours s’écoule à plus d’un million d’exemplaires ! Comme le dit Marc Toesca sur France Bleu, "on a crié et pleuré 'Aline' dans toutes les langues".

Une vie d'excès, à cent à l'heure

Grisé par sa réussite, Christophe vit alors à cent à l'heure : courses automobiles, fêtes et alcool prennent le dessus. Après dix ans d'excès, Christophe renaît en dandy ténébreux à la fin des années 70. Le succès est à nouveau au rendez-vous, avec l'album "Les mots bleus" et sa chanson titre qui fait toujours autant vibrer par sa poésie, des décennies plus tard.

Après un nouvel épisode dépressif, Christophe revient sur scène en 1983 et sort "Succès fou". C'est un triomphe et le troisième plus gros tube de la carrière de Christophe. Rien qu'en France, il s'en écoule 600.000 exemplaires   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Retrouvez les articles web sur docjeanno.fr   [...]

Bas Pub