Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Coronavirus : Réserver la chloroquine aux cas sévères serait-elle la «décision la plus bête du monde» ?

Photographie d'illustration


Le décret réservant l'usage de la chloroquine à la phase aiguë de la maladie engendre l'incompréhension de grands spécialistes de médecine. Même le président du HCSP reconnait son inutilité médicale et évoque une décision prise sous la «pression».

RT France

La décision du gouvernement de réserver l'utilisation de la chloroquine aux seuls cas sévères de la maladie suscite une grande incompréhension de «nombreux pontes de la médecine – qui se montrent pourtant très dubitatifs à propos du médicament fétiche de Didier Raoult», le chef de l’Institut hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée infection. C'est ce que rapporte le Canard enchaîné dans son numéro du 1er avril, publié pour la première fois de son histoire en ligne.

Ainsi, de l'avis de nombreux experts cet antipaludique ne serait efficace, s'il l'était pour traiter le coronavirus, qu'au début de la maladie. En effet, lorsque les patients atteignent la phase aiguë de détresse respiratoire, leur charge virale deviendrait quasi nulle, et par conséquent la chloroquine serait inefficace à les soulager, ce médicament servant principalement à diminuer la charge virale. En découvrant la mesure gouvernementale qui reprenait «scrupuleusement les préconisations du Haut Conseil de la santé publique», les membres des académies de médecine et de pharmacie «sont tombés de l'armoire», assure le Canard. Et pour cause, dans un avis publié le 25 mars, l’Académie nationale de Médecine considérait en effet que «la libération par les pouvoirs publics de l’hydroxychloroquine pour les malades hospitalisés en détresse respiratoire ne saurait être une réponse adaptée pour des patients dont la charge virale est, à ce stade, le plus souvent inexistante et dont la maladie n’est plus une virose stricto sensu mais une défaillance pulmonaire   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Retrouvez les articles web sur docjeanno.fr   [...]

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .