Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Covid-19 : le sang des personnes guéries pourrait aider à soigner les malades

Photographie d'illustration


Un essai clinique vient de débuter en France, ce 7 avril, visant à transfuser le sang de personnes guéries depuis deux semaines du coronavirus vers des personnes encore malades.


Boutique en ligne - Profitez d'une large gamme de produits aux meilleurs prix : Amishop.fr

Par : Marcus Dupont-Besnard - www.numerama.com

La recherche médicale explore différentes pistes pour lutter contre Covid-19. Parmi elles, transfuser le sang — et plus précisément le plasma — de patients guéris chez des patients encore malades est une sérieuse possibilité. L’Établissement Français du Sang (EFS) vient de démarrer, ce mardi 7 avril 2020, un essai clinique basé sur ce principe. Aux États-Unis, le groupe de recherche National COVID-19 Convalescent Plasma Project est également mobilisé sur de telles expérimentations. Et la Food and Drug Administration (FDA) a également validé cette solution comme traitement expérimental, sous certaines conditions et en cas d’état très grave.

Sur le sol français, l’essai clinique de l’EFS va prélever le sang de près de 200 personnes pleinement rétablies de Covid-19 depuis au moins 14 jours, en Ile-de-France, dans le Grand Est et en Bourgogne-Franche-Comté. L’objectif est de prélever 600 ml de plasma chez chaque patient convalescent impliqué. Les prélèvements seront ensuite répartis en 600 unités de 200 ml. L’essai clinique inclura 60 patients, sous forme d’étude randomisée en double-aveugle : seule la moitié recevra la transfusion. Les patients qui accepteront de participer à l’essai recevront deux doses de 200 à 220 ml au bout du sixième jour d’apparition des symptômes cliniques puis, en l’absence d’effets indésirables, deux nouvelles doses seront administrées 24h plus tard.


Boutique en ligne - Profitez d'une large gamme de produits aux meilleurs prix .

Les premiers résultats seront connus au bout de deux à trois semaines. Si une efficacité certaine transparait de l’essai, le groupe des patients transfusés se verra élargi.

L’ENJEU DES ANTICORPS

Quand le corps est attaqué par un agent pathogène, le système immunitaire produit des protéines appelées anticorps, une immunoglobuline présente dans le sang. Ces anticorps vont détecter et neutraliser le virus. Pour cette raison, après que l’infection soit guérie, on est immunisé contre une nouvelle attaque du virus, car les anticorps ont déjà été produits et peuvent réagir rapidement, comme un bouclier. En l’absence de mutation du virus, cette immunité peut persister des années voire des dizaines d’années. C’est aussi cette immunité active que produit un vaccin.   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Retrouvez les articles web sur docjeanno.fr   [...]

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .