Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Covid-19 : Tout comprendre à l'« orage de cytokine », piste pour expliquer les cas graves

Photographie d'illustration


Certaines études se penchent sur les « orages de cytokine », ou quand le système immunitaire surréagît à l’infection


Boutique en ligne - Profitez d'une large gamme de produits aux meilleurs prix : Amishop.fr

Par : Oihana Gabriel - 20minutes.fr


  •   Plusieurs études ont repéré que pour le Covid-19, tout comme pour le Sras et le Mers, certains patients ne décèdent pas de l’infection, mais d’une réaction exagérée de leur système immunitaire.
  •   On appelle cet emballement «orage de cytokine» et le phénomène intéresse beaucoup les chercheurs.
  •   Si on arrivait à limiter l’action de ces cytokines, sans supprimer la réaction immunitaire, on pourrait certainement sauver davantage de malades graves du coronavirus.

L’une des angoisses concernant ce nouveau coronavirus, c’est que l’état d’un patient peut brutalement se dégrader. Si dans quatre cas sur cinq, ce Covid-19 se solde par des symptômes bénins, dans 10 à 15 % des cas, le patient se retrouve en détresse respiratoire avec nécessité d’une ventilation artificielle et d’un respirateur. Si cette nouvelle maladie garde encore beaucoup de zones d’ombre, une hypothèse de travail intéresse de plus en plus les chercheurs sur ces cas graves : celui d’un « orage de cytokine ».


Boutique en ligne - Profitez d'une large gamme de produits aux meilleurs prix .

L'« orage de cytokine », c’est quoi ?

Les cytokines sont des substances naturellement produites par les cellules du système immunitaire pour favoriser la réaction inflammatoire et ainsi défendre le corps agressé. « Les molécules qui attirent les cellules immunitaires, ce sont les cytokines, explique Morgane Bomsel, immunologiste et directrice de recherche au CNRS. Au bout d’une petite semaine certains patients se retrouvent avec un syndrome respiratoire aigu. On a corrélé cet état pathologique avec la détection dans le plasma d’une grande quantité de ces cytokines. Voilà pourquoi on appelle cela un «orage cytokinique» : ces molécules sont sécrétées en trop grande quantité. » Cet emballement peut devenir mortel. « Chez certains individus, la réaction s’emballe au point de détruire les tissus et les organes comme le cœur, le rein », complète Frédéric Altare, directeur de recherche à l’Inserm et immunologiste. Au lieu de protéger le corps contre l’infection, il se retourne contre lui-même. Comme dans les maladies auto-immunes.

Pas spécifique au Covid-19

Ce phénomène de « tempête hyper-inflammatoire » est repéré et décrit depuis une vingtaine d’années seulement. Il a été pointé du doigt pour expliquer la dangerosité de deux autres maladies respiratoires provoquées par des coronavirus, le Sras (774 morts essentiellement en Asie en 2002-03) et le Mers (Syndrome respiratoire du Moyen-Orient, 866 décès depuis 2012). Deux coronavirus qui sont semblables, du moins sur certaines caractéristiques, au Covid-19.   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Retrouvez les articles web sur docjeanno.fr   [...]

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .