Le site Docjeanno.fr® est gratuit grâce à l'affichage de publicités, seule source de revenus et financement du contenus libres pour les visiteurs, jusqu’à ce jour.
Merci de nous soutenir en désactivant votre logiciel «Antipub» ou en plaçant Docjeanno.fr® en liste blanche. 😉Visage faisant un clin d'œil

Coronavirus


‏ •   LIRE AUSSI : TOUTE L'ACTU SUR LE CORONAVIRUS external link

Pandémie : Pourquoi le coronavirus tue-t-il plus les hommes que les femmes?

Photographie d'illustration


L'épidémie de Covid-19 discrimine autant par âge que par sexe en France comme en Espagne, Italie ou en Chine. Les explications scientifiques divergent.

Le HuffPost

Être un homme est un facteur de risque si vous êtes touché par le coronavirus. Depuis le début de l’épidémie de Covid-19 qui frappe désormais le monde entier, ce constat se vérifie dans la quasi-totalité des pays affectés: le taux de mortalité des patients hommes est bien plus élevé que celui des femmes.

En France, sur les 3523 décès constatés à l’hôpital, environ 60% sont des hommes, généralement âgés mais pas seulement. En moyenne, on compte trois fois plus d’hommes que de femmes traités pour des formes graves du Covid-19. Début mars, une très vaste étude du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies relevait que le taux de mortalité avoisinait 2,8% pour les hommes contre 1,7% pour les femmes. Sur plus de 1000 personnes décédées, 63,8% étaient des hommes pour 36,2% des femmes.

En Espagne, cette proportion est encore plus importante avec 65% de patients mâles décédés des suites du coronavirus. En Italie, la discrimination statistique aux dépens des hommes a pu atteindre 71%.

Des chiffres à prendre avec précaution mais qui interpellent d’autant plus que le virus touche, a priori, autant les hommes que les femmes. En Espagne, l’Institut de santé Carlos III (ISCIII) relève que les personnes actuellement infectées sont des hommes dans 50,4% des cas et des femmes dans 49,6%. Autant dire que la proportion est quasiment équivalente.

Plus d’hommes que de femmes dans les groupes à risque

Comment expliquer alors que le taux de mortalité monte en flèche chez les hommes? Pour l’heure, il n’existe pas d’explication scientifique définitive à cette question, tout comme il n’est pas encore établi pourquoi l’épidémie semble épargner les plus jeunes. Mais des données sont déjà disponibles pour identifier les causes possibles.

En Espagne, “les hommes ont une prévalence plus élevée de symptômes (fièvre et toux), de pneumonie, de maladies sous-jacentes (cardiovasculaire, respiratoire, diabète) et un pourcentage plus élevé d’hospitalisation, d’admission aux soins intensifs et de létalité que les femmes”, a relevé le rapport de l’ISCIII.

Au sein du groupe des professionnels de santé concernés (15,5% de toutes les infections), qui est l’une des plus préoccupantes pour l’OMS et les autorités sanitaires espagnoles, la proportion d’infections chez les femmes (21,7%) est pourtant très supérieure à celui des hommes (9,5%). Et pourtant, ce sont ces derniers qui sont hospitalisés beaucoup plus   LIRE L'ARTICLE COMPLET

Retrouvez les articles web sur docjeanno.fr   [...]

Sur : docjeanno.fr ® - News Print Friendly    Imprimer, sauvegarder en PDF...

✎ Blogueur « Éditorialiste » Concepteur - Rédacteur web J.N.W. Le Guillou (Direction) | direction.jeannoel.leguillou@docjeanno.fr | Membre 20 Minutes.fr

0 commentaires :

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à docjeanno.fr ® .